L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 07/05/2014 – Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Sofas, administration, transport, justice, fonction publique

Mali – Sofas – marche
 
Les Sofas (mouvement de jeunes) envisagent de marcher vendredi 09 mai 2014 pour réclamer plus d’implication des autorités maliennes dans le règlement de la crise du nord et précisément celle de Kidal, rapportent des sites d’informations maliennes.
 
Sénégal – justice
 
Le président sénégalais, Macky Sall, refuse tout arrangement politique dans le cadre de l’affaire dite des « biens mal acquis ».«Evoquer la possibilité d’un accord politique dans le cadre d’un dossier judiciaire, c’est faire insulte à la justice sénégalaise» a – t-il indiqué dans un entretien avec le quotidien français, Le Monde. Dans le cadre de cette affaire, pendante devant la justice, plusieurs dignitaires de l’ancien régime sont actuellement emprisonnés dont Karim Wade, le fils de l’ex-président, Abdoulaye Wade.
 
Burkina Faso – administration – indemnités
 
Le gouvernement va procéder au relèvement des indemnités de logement et de sujétion des responsables et des agents des collectivités territoriales.« Le montant total de cette mesure s’élève à cinq cent quatre-vingt-onze millions six cent quatre-vingt-seize mille (591 696 000) francs FCFA.L’adoption de ce décret vise l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents des collectivités territoriales » lit-on dans le communiqué du conseil des ministres de ce mercredi 7 mai 2014.
 
Côte d’Ivoire – transport
 
Un contrôle d’envergure au niveau des taxis banalisés localement appelés (Wôrô Wôrô) sera effectué à partir du 9 mai 2014, en Côte d’Ivoire, annonce, le ministère ivoirien des transports. Selon la même source les véhicules n’étant pas en règle seront retirés de la circulation.
 
Côte d’Ivoire – fonction publique – salaire
 
Le gouvernement ivoirien s’engage à maîtriser la masse salariale publique estimée à 42,3% au-delà de la norme dans l’Union économique et monétaire ouest africaine ( UEMOA) établie à 35% des recettes fiscales. Depuis janvier, le gouvernement a dégagé 78,9 milliards FCFA ( plus de 157 millions USD) pour la revalorisation des salaires des fonctionnaires dont l’effectif est estimé à 150.000.