L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 10/01/2014 – Nigeria, Guinée Bissau, Togo, Gambie, Burkina Faso, Côte d’Ivoire: marché financier, investissement, politique, parlement, société, enfance, limogeage, Ahoua Don Mello

Guinée Bissau – parlement

L’investiture des 102 députés élus lors des élections législatives du 13 avril dernier, qui était prévue ce vendredi, a été reportée au 17 juin 2014, selon un communiqué de l’Assemblée nationale populaire. « Le report de l’investiture des députés élus est dû à la demande formulée par le parti vainqueur, le PAIGC », précise le communiqué, évoquant le manque d’organisation interne au sein de ce parti qui détient 57 sièges.

Côte d’Ivoire – Ahoua Don Mello – libération

Dr Ahoua Don Mello, ex-ministre de l’équipement, de l’Assainissement et des Travaux publics sous Laurent Gbagbo, arrêté tôt jeudi 12 juin 2014  l’aéroport de Douala par les services de police, a été libéré ce vendredi 13 juin 2014, selon la presse locale. Les motifs officiels de cette arrestation n’avaient pas été fournis par les autorités camerounaises.
 
Nigeria – bourse – investissement

La participation des investisseurs locaux à la Nigerian Stock Exchange (NSE), continue de chuter pour atteindre un taux de 24,75% à la fin avril 2014, rapporte des chiffres de la Bourse nigériane. La chute des investissements locales est constatée depuis le début de l’année 2014. Entre janvier et mars 2014, le volume des transactions locales est passé de 50, 72% à 21,75%.

Gambie – limogeage

Abdou Kolley, le ministre gambien du Commerce, de l’Industrie, de l’Intégration régionale et de l’Emploi a été limogé ce vendredi 13 juin 2014 par le président Yayha Jammeh.

Burkina Faso – politique – projet référendum

Trente-deux associations burkinabè réunies au sein de la Coordination des Organisations de la société civile pour l’alternance (Cosca), ont réaffirmé leur volonté de soutenir l’opposition politique dans sa lutte contre la modification de l’article 37 de la Constitution portant limitation des mandats présidentiels, indique un communiqué de la Cosca,  publié le 12 juin 2014.

Togo – droit – enfance

56,9% des enfants togolais, âgés de 5 à 17 ans, sont potentiellement en situation de travailler. Un chiffre communiqué jeudi 12 juin 2014 par Bureau international du travail (BIT) pour le Togo à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants organisée par l’OIT.La pauvreté et les chocs économiques incitent certains parents à envoyer leurs enfants aux champs plutôt qu’à l’école. Les adolescents préfèrent parfois se déscolariser pour trouver un job rémunéré. « Le Togo a fait des efforts pour assurer un meilleur encadrement des familles. Il faut faire en sorte que les enfants puissent aller à l’école et donc créer un environnement propice grâce à la protection sociale », a indiqué Essodina Abalo, point focal du BIT à Lomé.