L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 11/03/2015 – Guinée, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali : élections, procès, Affaire Robert Gueï, média, grève, université, sécurité, coopération.

Guinée – élections

Le premier tour de la présidentielle en Guinée aura lieu le 11 octobre 2015, a révélé mardi 10 mars 2015 soir le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Bakary Fofana, joint au téléphone par la Pana. M. Fofana, qui est réuni avec les autres commissaires de la CENI à Kindia, à 130 km de Conakry, depuis vendredi dernier, a précisé que la présidentielle coûterait la bagatelle de 550 milliards de francs guinéens, environ 40 millions de dollars américains.

Guinée – médias – arrestations

La Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA), basée à Accra, au Ghana,  a révélé que deux journalistes, Mahmoud Diary Diallo et Algassimou Diallo, ont été arrêtés et détenus par des membres de la police et de la gendarmerie de la Guinée. Dans un communiqué de la Fondation relayé par la Pana à Dakar, le surveillant de la liberté de la presse a déclaré que les deux journalistes ont été arrêtés par des policiers et des gendarmes sur les ordres du préfet adjoint de Thionthian, un village situé à 70 km de la capitale, Conakry. Mahmoud, un journaliste et animateur à la radio Lynx FM et Algassimou, un journaliste à Espace TV, étaient allés enquêter sur un exercice de déforestation à grande échelle quand ils ont été arrêtés et détenus par des policiers.

Côte d’Ivoire – procès – armée

Le Magistrat Colonel Ange Kessi Kouamé, procureur militaire a révélé, ce mercredi 11 mars 2015, dans un point presse, que « 15 militaires sont inculpés » dans l’affaire ‘’ Robert Guéï’’ dont le Commandant Anselme Séka Yapo alias Séka Séka, qui lui a ‘’tiré au moins deux balles dans la tête qui l’atteignent mortellement’’, le 19 septembre 2002. « Depuis hier, un total de 15 personnes, toutes des militaires, dont vous aurez la liste, sont inculpées de meurtre, assassinat, vol et complicité. Parmi eux, 3 sont déjà arrêtés dont le général Dogbo Blé, le Commandant Séka Yapo et le colonel Katet Gnatoa et 4 l’ont été hier (mardi 10 mars) », a déclaré le Colonel Ange Kessi, soulignant que « les autres sont recherchés en vertu d’un mandat d’arrêt que va lancer le juge d’instruction militaire ».

Burkina Faso – Blaise Compaoré – statut

Une quarantaine d’organisations de la société ont invité le 10 mars 2015, le président de la Transition Michel Kafando à «clarifier le statut juridique» du président Blaise Compaoré, refugié en Côte d’ivoire voisin depuis sa chute en octobre dernier. «Nous avons échangé sur la question de la clarification du statut juridique de l’ancien président Blaise Compaoré, installé en Côte d’ivoire», a déclaré le porte-parole de la délégation Me Hervé Kam, cité par l’AIB à sa sortie d’audience avec le président de la Transition Michel Kafando. Le président Compaoré, chassé le 31 octobre 2014 par la rue au bout de 27 ans de pouvoir, s’est réfugié en Côte d’Ivoire où il a reçu des hommes politiques burkinabè.

Burkina Faso – université – grève

Les universités publiques de Ouagadougou et Ouaga II, les deux plus importantes du Burkina Faso, ont annoncé une grève de 48 heures à partir du jeudi 12 mars 2015 pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail. L’Association nationale des étudiants du Burkina Faso (Aneb) « appelle l’ensemble des étudiants de l’Université de Ouagadougou et de Ouaga II à observer un mot d’ordre de grève de 48 heures les 12 et 13 mars 2015 avec un sit-in à la présidence de l’université le 12 mars de 7 h à 11 h pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail », peut-on lire dans un communiqué de l’association relayé par l’AIB.

Guinée – sécurité – coopération

La Guinée et le Mali ont décidé de mettre en place des patrouilles mixtes en vue de la sécurisation des zones sensibles le long de leurs frontières, après les récents conflits incidents qui avaient fait 6 morts et 14 blessés, rapporte Xinhua de sources officielles. Cette mesure a été prise lors d’une rencontre entre le ministre guinéen de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Bouréma Condé, et une mission du Mali à Kankan, de la Haute-Guinée. Ces patrouilles vont sécuriser la zone où les populations guinéennes et maliennes se disputent régulièrement pour des besoins de terre cultivable ou de mines d’or.