L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 11/12/2015 – Liberia, Burkina Faso, Niger, Bénin : réfugiés, rapatriement, distinction , société finance, BAD, pèlerinage , drame , Mina, bilan.

Liberia – Côte d’Ivoire – réfugiés – rapatriement                   

Le rapatriement des réfugiés ivoiriens du Liberia, interrompu l’an dernier en raison de l’épidémie d’Ebola, va reprendre dans une semaine, avec le retour de plus d’un millier d’entre eux avant la fin de l’année, a annoncé vendredi la représentante des Nations unies en Côte d’Ivoire. « L’objectif, c’est qu’avant la fin de l’année 1.500 réfugiés ivoiriens reviennent en Côte d’Ivoire », a déclaré Aïchatou Mindaoudou lors d’une réunion à Abidjan des chefs de Mission de l’ONU en Afrique de l’Ouest, précisant que cette opération est menée de façon conjointe avec le Liberia. Le premier voyage de retour aura lieu le 18 décembre. Quelque 220.000 Ivoiriens se sont réfugiés au Liberia, fuyant la guerre civile de 2002 dans leur pays et le conflit post-électoral de 2011, qui a fait 3.000 morts. La plupart sont rentrés d’eux-mêmes mais quelque 38.000 sont restés, dans des camps le long de la frontière entre les deux pays.

Burkina Faso – distinction – société

Environ un millier de personnes, blessées lors de l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui a chassé l’ex-président Blaise Compaoré du pouvoir et du putsch manqué de septembre 2015, ont été décorées ce  vendredi 11 décembre 2015lors de la célébration du 55e anniversaire de l’indépendance du Burkina. Certaines personnes totalement rétablies de leurs blessures, d’autres appuyées sur des béquilles, ont été faites notamment chevalier de l’ordre national par le Premier ministre de la transition, le lieutenant-colonel Isaac Zida et d’autres personnalités de l’Etat. Au total, 652 blessés ont été dénombrés pendant l’insurrection populaire anti-Compaoré et 271 blessés durant le putsch manqué.

Afrique – finance – BAD

Le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, dans un communiqué publié le 10 décembre, qu’il envisage de débloquer des prêts d’un montant global de 33,55 milliards de dollars entre 2016 et 2018. Ce montant, prévu pour le programme de travail 2016-2018 adopté par le conseil d’administration de la banque, sera réparti sur 620 projets, a-t-on ajouté de même source.Le programme de travail adopté prévoit aussi la mise en œuvre d’un nouveau modèle d’affaires de la banque, qui prévoit un renforcement des ressources et des capacités humaines des départements chargés des opérations, ainsi que des services d’appui jouant un rôle essentiel dans l’élaboration de projets et de programmes de qualité.

Niger – pèlerinage – drame – Mina -bilan

Quatre-vingt-quinze Nigériens sont morts dans la bousculade meurtrière du 24 septembre à Mina, près de La Mecque, lors d’un rituel du pèlerinage musulman, selon un bilan définitif du gouvernement nigérien publié ce vendredi 11 décembre 2015. « Le bilan est de 95 décédés. Cinq autres +portés disparus+ sont recherchés », a indiqué à la télévision d’Etat, Mme Rakia Christelle Jackou, ministre nigérienne déléguée aux Affaires étrangères.Un précédent bilan officiel publié le 27 septembre faisait état de 22 Nigériens décédés. A ce jour, tous les pèlerins nigériens, rescapés comme blessés du drame, ont été acheminés au Niger, a assuré Rakia Christelle Jackou.

Bénin – Mathieu Kérékou

Le gouvernement béninois a officiellement baptisé le stade de l’Amitié de Cotonou, « Stade de l’Amitié Mathieu Kérékou », en vue de perpétuer le nom de l’ancien président Mathieu Kérékou, décédé le 14 octobre 2015  à l’âge de 82 ans des suites d’une longue maladie, a annoncé à Cotonou, le président béninois, Boni Yayi. « En vue de garder davantage le nom du feu président Mathieu Kérékou, dans notre mémoire et nos coeurs, afin que la postérité ne l’oublie pas, le gouvernement béninois a décidé de donner le nom de ce grand et digne fils du Bénin à un lieu de grande rencontre, fruit de ses efforts pour son peuple, le stade de l’Amitié de Cotonou », a-t-il déclaré, à l’occasion des hommages nationaux rendus à l’illustres disparus, en présence des chefs d’Etat du Togo, du Niger et du Nigeria.