L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 13/05/2014 – Nigeria, Niger, Ghana, Sierra Leone, Togo, Bénin, Boko Haram, coopération, Boad, Santé, RAMU, état d’urgence, diamants

Nigeria – Boko Haram – état d’urgence

Le président Goodluck Jonathan a dans une lettre adressé au parlement, ce mardi 13 mai 2014, demandé une prolongation de six mois de l’état d’urgence dans les Etats de Yobo, Adamawa et Borno. Ces parties du nord du Nigeria sont considérés comme des fiefs des insurgés de Boko Haram. Si la requête est validée ce sera la deuxième  prolongation de six mois de cet état d’urgence initialement prévu pour durer six mois.

Bénin – santé – RAMU

Le gouvernement béninois a transmis au Parlement le projet de loi portant institution du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU) au Bénin, en vue de son adoption, rapporte Xinhua. « Le processus d’adoption de la loi sur le RAMU est en bonne voie. En effet, le texte élaboré par le comité technique interministériel est amendé au cours de diverses instances, elle a été revisitée par la Commission nationale de Législation et de codification du ministère de la Justice, avant d’être transmis à la Cour Suprême pour son avis juridique » précise, le Professeur Dorothée Gazard,  ministre béninois de la Santé.

Niger – Boko Haram – Issoufou

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a condamné lundi avec fermeté l’enlèvement des jeunes lycéennes par la secte Boko Haram au Nigeria et l’a qualifié d’acte odieux qui n’a rien à avoir avec l’Islam. « Nous condamnons avec fermeté cet acte odieux qui n’a rien à avoir avec l’Islam. Nous marquons notre solidarité avec le peuple et le gouvernement du Nigeria dont la situation sécuritaire doit nous inciter à plus de vigilance » a indiqué le président Issoufou.

Togo – visite – CADHP

Une délégation de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples vient d’effectuer une visite de sensibilisation de deux jours en République du Togo. Arrivée le 12 mai 2014 dans le pays, la délégation avait comme objectifs  de discuter avec les hautes autorités politiques du Togo de la possibilité pour le Togo, qui a déjà ratifié le Protocole portant création de la Cour africaine le 23 juin 2003, de faire la déclaration prévue à l’article 34 (6) dudit Protocole pour permettre aux  individus et ONG de saisir directement la Cour des litiges en rapport avec des violations des droits de l’homme  au Togo. Le second objectif consiste à informer largement le public togolais sur la Cour elle-même et le rôle qu’elle est appelée à jouer en matière de protection des droits de l’homme en Afrique.

Niger – Boad – coopération

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a octroyé ce lundi au Niger, deux prêts d’un montant total de 25 milliards de FCFA pour le financement de deux projets, rapporte l’Agence privée Savoir News. Il s’agit d’une part, du projet de construction de l’échangeur Diori Hamani à Niamey ; et d’autre part, du prêt complémentaire relatif à la phase 1 du Programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la Vallée du Niger. Ces financements portent à 194 milliards 181 millions de FCFA, le montant total des engagements de la BOAD dans les domaines des infrastructures routières, et à 61 milliards 877 millions de FCFA le montant total de ses engagements dans le domaine du développement rural au Niger.

Ghana – santé – prévention

Le gouvernement ghanéen a demandé à ses établissements de santé de privilégier davantage les mesures préventives plutôt que des mesures curatives prolongées sur des années. « Face au recul du soutien des donateurs, nous avons besoin d’une gestion financière prudente, ce qui signifie que nous devons couper les dépenses non prévues au budget. Le gaspillage doit être diminué », a préconisé, Mme Sherry Ayittey, ministre ghanéen de la Santé, citée par Xinhua lors d’un sommet sur la Santé ouvert à Accra, le 12 mai 2014.

Sierra Leone –  Guinée – diamants – fraude

Les États-Unis ont mis en garde la Guinée et la Sierra Leone contre les faux certificats du Processus de Kimberly qui sont utilisés pour contrôler le commerce international des diamants bruts. Cette mise en garde relayée par la Pana, provient du Bureau des affaires économiques et commerciales du Département d’État américain, en collaboration avec le Bureau américain des douanes et de protection des frontières. L’année dernière, les services de douanes et de la protection des frontières ont identifié de faux certificats du Processus de Kimberley attribués à la Guinée, au Ghana et à la Sierra Leone que les criminels ont utilisés dans un système paiements à l’avance pour escroquer les gens.