L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 13/07/2015 – Côte d’Ivoire, Niger, Burkina Faso, Togo, Nigeria : éducation, enfance, Alassane Ouattara, Hama Amadou, code électoral, insécurité, Transition, flux financiers illicites.

Nigeria – Buhari – limogeage – armée

Le président nigérian Muhammadu Buhari, a limogé ce lundi 13 juillet 2015, les chefs de l’armée de terre, de la marine et l’armée de l’air, apprend-t-on de source officielle. Depuis l’investiture du président Buhari, il y a un peu plus d’un mois, les attaques des insurgés de Boko Haram ont fait plus de 200 morts.

Côte d’Ivoire – enfance – école

Le chef de l’Etat veut aller vite sur ce dossier. « L’ école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans » entre en vigueur dès la rentrée scolaire 2015-2016 sur l’ensemble du territoire ivoirien, rapporte un document de la présidence ivoirienne parvenu à Ouestafnews ce lundi 13 juillet 2015. Concernant le coût de ce projet, il a annoncé que le montant global s’élève à environ 700 milliards de F CFA, dont 600 milliards de F CF sont déjà inscrits au budget. Et sur ce budget de 700 milliards F CFA, a a-t-il ajouté, 600 milliards F CFA seront alloués aux salaires (notamment pour le recrutement de 644 instituteurs au préscolaire, 4234 enseignants au primaire et 256 professeurs de collèges) et aux kits et manuels scolaires.

Niger – justice – Hama Amadou

L’affaire du présumé trafic international de bébés, dont l’ex-président du Parlement nigérien, l’opposant Hama Amadou, est un des accusés, doit être jugée devant un tribunal correctionnel, a décidé ce lundi 13 juillet 2015, la Cour d’appel de Niamey.Selon le infos relayées par l’Afp, la Cour d’appel a renvoyé les prévenus devant le tribunal correctionnel pour y être jugés conformément à la loi. Les prévenus parmi lesquels figure Hadiza Hama, épouse de Hama Amadou aujourd’hui en fuite en France,  ont cinq jours pour faire appel de cette décision devant la Cour de cassation.

Burkina Faso – justice – Cedeao

La justice ouest-africaine a invalidé ce lundi 13 juillet 2015, le nouveau code électoral du Burkina Faso, qui interdit aux fidèles du président déchu Blaise Compaoré de concourir à la présidentielle d’octobre. Les députés du Conseil national de transition (CNT), l’assemblée intérimaire au Burkina Faso, ont voté, en avril 2015 , une révision du code électoral rendant « inéligibles » les personnes ayant « soutenu un changement inconstitutionnel portant atteinte au principe de l’alternance politique ». La Cour de justice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao)  a considéré dans son communiqué que la modification du code électoral constituait « une violation du droit de libre participation aux élections » et a ordonné au Burkina Faso « de lever les obstacles à une participation aux élections consécutifs à cette modification ».

Togo-  Côte d’Ivoire –  Nigeria – flux financiers illicites

Les Etats ouest africains ont perdu environ trois milliards de dollars en recettes fiscales en 2011, note un rapport de l’Ong Osiwa, lancé le 10 juillet 2015 à Abidjan. Selon ce texte, la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Togo, sont les pays les plus touchés, ils représentent à ex trois 87% du total des flux financiers illicites (FFI). Entre renseigne, le rapport, les fraudes fiscales des multinationales en Afrique de l’ouest supplantent largement l’aide au développement dans la zone, ce qui entrave lourdement la lutte contre la pauvreté dans cette région, selon un rapport de la fondation Osiwa. Entre évasion fiscale et minoration des revenus déclarés afin de payer le moins d’impôts possible, les multinationales ont fait sortir illégalement 210 milliards de dollars de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest, (Cedeao,15 membres) de 2002 à 2011.

Nigeria – Tchad – Boko Haram

La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) a appelé à l’organisation, dans les meilleurs délais, d’un sommet CEEAC-CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest) sur la lutte contre le terrorisme. Ce sommet permettrait de renforcer la collaboration et la coordination opérationnelles entre les différents pays de la zone, engagés dans la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram”, a expliqué le secrétaire général de la CEEAC, M. Ahmad Aallam-Mi, dans un message adressé au gouvernement tchadien à la suite de l’attentat contre le marché central de N’Djaména, samedi 11 juillet 2015.

Mali – Bamako – attentat

La capitale Malienne , Bamako est en alerte maximale depuis quatre jours à la suite de rumeurs faisant état d’un éventuel attentat terroriste de la part des djihadistes d’Ansar Dine, rapporte Xinhua, ce lundi 13 juillet 2015.La rumeur est partie d’un SMS échangé au sein de la haute société, des hommes d’affaires et coopérants occidentaux.