L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 14/04/2015 – Sénégal, Niger, Nigeria, Guinée : politique, manifestation, Chibok, libération, télécoms, Sahelcom, chômage, économie.

Guinée – manifestations – suspension
 
L’opposition guinéenne a annoncé ce mardi14 avril 2015, la suspension de ses manifestations qui duraient depuis le 13 avril 2015. « Nous avons décidé de suspendre les manifestations (…) afin de permettre à nos militants et à la population de souffler », a déclaré le chef de file de l’opposition, l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo. Au total une dizaine de blessés ont été répertoriés par la police. Le Premier ministre guinéen Mohamed Saïd Fofana a appelé à renouer le dialogue avec l’opposition qui souhaite une remise à plat du calendrier électoral.
 
Niger – Sahelcom – panne
 
Plus de 300 000 abonnés de la compagnie nigérienne de téléphonie mobile, Sahelcom, sont privés de signal depuis trois jours, suite à une panne qui perturbe les installations de la société, rapporte APA, ce mardi 14 avril 2015.
 Société d’Etat, filiale de la Société nigérienne de télécommunication (SONITEL) et quatrième société de téléphonie mobile du Niger, Sahelcom a été renationalisée en 2012, suite à l’échec de sa privatisation à un consortium sino-libyen dénommé DATA-PORT.
 
Nigeria – chibok – libération
 
Les autorités nigérianes ont annoncé pour bientôt une opération pour libérer les jeunes lycéennes enlevées il y a un an jour pour jour à Chibok dans le nord -est du pays par les insurgés de Boko Haram. « Tous les camps de Boko Haram ont été détruis sauf à l’exception de leur refuge dans la foret de Sambisa » a indiqué dans un communiqué lu par Ouestafnews, Sambo Dasuki, le conseiller national à la sécurité.
 
Sénégal – économie – pib
 
Le secteur informel contribue à hauteur de 41,6% au Produit intérieur brut (PIB) du Sénégal, indique une source officielle. Cité par l’Aps, Abdoulaye Guèye, directeur de cabinet du ministre sénégalais du Travail a déclaré que « l’emploi informel non agricole, qui représente plus de 48% de la population active, s’accentue avec l’urbanisation et n’a presque aucune protection sociale ». M. Guèye présidait ce mardi 14 avril 2015 à Saly (80 km au sud de Dakar) un atelier de partage des rapports du Bureau international du travail (BIT).
 
Sénégal – Afrique – chômage
 
Les Etats et les entreprises africains n’ont pas été en mesure de créer ‘’suffisamment d’emplois’’, au cours des 30 dernières années, a affirmé, ce mardi 14 avril 2015 à Saly (Mbour, 80km au sud de Dakar ), Fatime Christiane Ndiaye, spécialiste sénior au Bureau international de travail (BIT) de Dakar. « Sans protection contre le chômage, les sociétés (africaines) ont fait preuve d’une impressionnante capacité de créativité pour s’adapter à cette réalité, créant une nouvelle forme d’économie qualifiée d’économie informelle, le plus souvent, seule alternative pour les chômeurs et les nouveaux arrivants sur le marché du travail, avec des conséquences positives en termes d’intégration économique, de cohésion et de régulation sociales », a-t-elle affirmé, citée par l’Agence de presse sénégalaise (Aps).