L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 16/09/2015 – Sénégal, Burkina Faso, Togo, Nigeria : mutinerie, RSP, Michel Kafando, Isaac Zida, sécurité maritime, sommet, Boko Haram, négociations, santé, effectifs

Burkina Faso – mutinerie – RSP

Au Burkina Faso, des soldats mutins du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ont assiégé ce mercredi 16 septembre 2015 plusieurs endroits stratégiques de la capitale burkinabé et tiennent en otage, le président de la Transition, Michel Kafando , le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, ainsi que des ministres, rapporte Apanews. La prise d’otage s’est opérée au palais présidentiel de Kosyam, alors que le président Kafando, le Premier Ministre Zida et les membres du gouvernement étaient en Conseil des ministres. Ce mouvement intervient à quatre jours de l’ouverture de la campagne électorale de la présidentielle du 11 octobre prochain. Ce scrutin devrait être couplé aux législatives.

Togo – sécurité maritime – sommet

Les autorités togolaises ont décidé ce mercredi 16 septembre 2015 de reporter à une date ultérieure le sommet sur la sécurité maritime prévu à Lomé du 4 au 7 novembre 2015, rapporte republicoftogo.com, le site officiel du gouvernement togolais. Des problèmes logistiques sont évoqués par le ministère des Affaires étrangères pour expliquer cette décision. La rénovation de l’hôtel du 2 février, lieu de la conférence, ne sera pas achevée à temps.

Nigeria – Boko Haram

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, propose un deal à la secte islamiste de Boko Haram qui sème la terreur dans le pays. Ce mercredi 16 septembre 2015, il s’est dit prêt à amnistier des islamistes de Boko Haram emprisonnés en échange de la libération des quelque 200 lycéennes enlevées, il y a près d’un an et demi à Chibok, dans le nord-est du pays. «Si les responsables de Boko Haram acceptent de nous rendre les filles de Chibok, toutes ces filles, nous pourrions décider d’accorder l’amnistie» à leurs prisonniers, a-t-il déclaré cité par l’Afp, à Paris, au dernier jour d’une visite en France. «Nous essayons de voir si nous pouvons négocier avec eux la libération des filles de Chibok. Mais nous sommes très prudents : à moins d’être sûr qu’elles sont relativement en bonne santé, nous n’allons libérer personne», a-t-il ajouté.

Sénégal – santé – effectif

Au total 2.400 médecins dont 400 femmes sont dénombrés dans les établissements sanitaires au Sénégal, compte non tenu du personnel paramédical, a révélé, le 15 septembre 2015 à Dakar, la coordonnatrice de la cellule genre au ministère de la Santé et de l’Action sociale Ndeye Mbengué Ndiaye Gacko. « Il y a une politique genre dynamique au niveau du ministère de la Santé, mais il y a toujours ce gap entre le personnel féminin et le personnel masculin. Nous comptabilisons 2.400 médecins dans les structures sanitaires, mais seuls 400 sont des femmes », a notamment dit Mme Gacko, citée par l’Aps.