L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 19/06/2014 – Mali, Côte d’Ivoire, Togo, politique, réformes, téléphonie mobile, sécurité, prison, évasion, banque, décret, humanitaire, Kidal.

Côte d’Ivoire – banque – décret

Le gouvernement ivoirien décide d’alléger les procédures d’emprunt pour favoriser l’accroissement de la capacité d’emprunt des salariés auprès des banques et établissements financiers. Un décret instituant une “quotité saisissable unique fixée à 33%” et une “quotité cessible dont le taux applicable, auparavant de 33%, sera désormais variable en fonction du revenu de 35 à 57%”, dans le cadre des procédures de saisie de rémunération.

Mali – prison – évasion

Mohamed Ali Ag Wadoussène, présumé “organisateur principal du rapt de deux Français, le 24 novembre 2011 à Hombori” (centre du Mali), s’est évadé lundi 16 juin 2014 de la prison centrale de Bamako, rapporte Xinhua, citant des sources sécuritaires maliennes.

Côte d’Ivoire – téléphonie – régulation

Dans un communiqué publié mardi, l’Autorité de régulation des télécommunication et Tic de Côte d’Ivoire (ARTCI) souligne qu’ « aucun opérateur de services de télécommunications et TIC ne peut se prévaloir d’une quelconque autorisation pour la commercialisation de services répondant à la norme de 4G sous quelle que forme que ce soit ». Depuis quelques semaines, l’opérateur de téléphonie mobile Orange-Côte d’Ivoire a lancé une campagne de communication dans les médias locaux, invitant ses abonnés à expérimenter la 4G.

Mali – Kidal – humanitaire

Le regain de violence dans la région de Kidal (nord du Mali) en mai 2014 a chassé de chez eux 17.400 Maliens qui se sont ajoutés à des dizaines de milliers de réfugiés et de déplacés, selon le directeur des opérations humanitaires de l’ONU.L’ONU a recensé en tout 135.000 Maliens réfugiés dans les pays voisins et151.000 personnes déplacées dans le pays, a précisé John Ging qui a passé trois jours sur place la semaine dernière. Ces chiffres sont en baisse par rapport au plus fort de la crise en juin 2013 et l’ONU a constaté certains retours « mais les violences récentes remettent en cause cette confiance », a-t-il souligné, cité par l’AFP.

Togo –  politique – réformes

Le projet de loi relative aux réformes constitutionnelles et institutionnelles a été transmis par le gouvernement à l’Assemblée nationale et prend en compte les articles 52, 59, 62, 79, 100 et 101 de la constitution du 14 octobre 1992 révisée le 31 décembre 2002, rapporte l’Agence de presse Afreepress. Suivant ce document, il est à noter qu’au terme de l’article 59 nouveau, le président de la République sera désormais élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq (5) ans renouvelable une seule fois. Mieux encore, le gouvernement revient à cette disposition de cet article qui stipule qu’« en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux  mandat », comme l’a voulu la Constitution de 1992, écrit la même source