L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 20/01/2015 – Burkina Faso, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Gambie : droits humains, Yahya Jammeh, Amnesty, IRA, Ue, Ould Dah Ould Abeid, agriculture, coton, Ecobank, Thierry Tanoh.

Gambie – droits humains – Amnesty

L’Ong de défense des droits de l’Homme, Amnesty International réclame l’inculpation ou la libération d’une dizaine de personnes détenues depuis le coup d’état manqué de  fin décembre 2014. Dans son communiqué parvenu ce mardi 20 janvier 2015 à Ouestafnews, Amnesty signale que les services de sécurité gambiennes retiennent actuellement 30 personnes dites proches auteurs du coup d’état dont un  adolescent de 16 ans.

Burkina Faso – filière coton

La production cotonnière, un des principaux produits d’exportations du Burkina Faso, est estimée à 540 000 tonnes en 2015, soit une augmentation de 6,2 pc par rapport à la campagne précédente, a annoncé le directeur de la Société des fibres et textiles (SOFITEX), Jean-Paul Sawadogo.

Côte d’Ivoire – Ecobank – Thierry Tanoh

Le Groupe bancaire panafricain Ecobank Transnational Incorporated (ETI) va prendre des dispositions pour l’exercice immédiat de son droit d’appel contre la décision du Tribunal de commerce d’Abidjan, le condamnant à payer pour diffamation, la somme de 15 millions de dollars américains à son ex-directeur général révoqué en mars 2014, l’Ivoirien Thierry Tanoh. Dans un communiqué relayé par Panapress, ETI conteste  la compétence du tribunal de commerce d’Abidjan qui a prononcé ce jugement, le 16 janvier 2015.

Uemoa – croissance – prévision

Le Produit intérieur brut (PIB) des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) pourrait passer de 6,8% en 2014 à 7,2% pour l’année en cours, s’est réjoui, le ministre nigérien des Finances, président du Conseil des ministres de l’Uemoa, M. Gilles Baillet. En 2015, l’activité économique dans l’Union sera bien orientée. Il est attendu un taux de croissance de 7,2% du Produit intérieur brut, après 6,8% en 2014, a déclaré M. Baillet qui intervenait à l’ouverture de la 18ème session de la Conférence des chefs d’Etat de l’UEMOA qui se termine ce mardi 20 janvier 2015 à Cotonou.

Mauritanie – Ue – droits humains

La délégation de l’Union Européenne (UE) à Nouakchott a exprimé une vive inquiétude, suite à la condamnation de militants anti-esclavagistes à de lourdes peines de prison par la justice mauritanienne, dans une déclaration publiée ce mardi 20 janvier 2015, rapporte la Pana. La délégation de l’UE a publié cette déclaration en accord avec toutes les missions diplomatiques européennes accréditées en Mauritanie. Le 15 janvier dernier, rappelle-t-on, le tribunal correctionnel de Rosso, à 200 kilomètres au sud de Nouakchott, la capitale, a condamné à deux ans de prison ferme Biram Ould Dah Ould Abeid, leader de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), candidat classé deuxième à l’élection présidentielle mauritanienne du 21 juin 2014, et Prix des Nations unies pour les droits de l’homme en 2013, ainsi que deux autres militants anti-esclavagistes.