L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 20/03/2014 – Sénégal, Ghana, Togo, Mali, Bénin, politique, économie, élevage, transfert d’argent, e-gouvernance

Bénin –  politique – LEPI

Le Front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques (un réseau d’intellectuels et d’acteurs de la société civile engagés dans la veille citoyenne) a rejeté définitivement la liste électorale permanente informatisée (LEPI) du Bénin dont le processus de correction a démarré samedi 15 mars 2014, indique Panapress. Pour ce regroupement, «la LEPI est un grand mort que d’habiles magiciens tentent de réveiller et il est temps de leur dire pour de bon que leur magie ne passera pas, que la LEPI est morte de sa belle mort, et qu’il faut en accepter le deuil»

Sénégal – transfert d’argent

La Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) évalue les transferts d’argent vers les établissements de crédit du Sénégal à 833 milliards de FCFA sur l’année 2013. Ils enregistrent une hausse de 13,1 % par rapport à l’année précédente.

Niger – élevage

Plus de deux millions de têtes de bétail appartenant à près de 140 000 familles des régions d’Agadez et de Tillabéry, dans le nord et l’ouest du Niger, ont été traitées dans le cadre d’une vaste campagne de vaccination et de déparasitage. Cette campagne entamée en janvier 2014, par les autorités nigériennes avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Croix-Rouge nigérienne, cette campagne vient de s’achever.

Togo – infrastructures – financement

Le Togo est en train de chercher auprès des partenaires financiers un montant global de 68.123 milliards FCFA pour construire et réhabiliter 117 km de routes, a-t-on appris jeudi auprès du ministère togolais des Transports et des travaux publics. Il s’agit des tronçons de route Sokodé-Bassar (57 km) et de Katchamba-Sadori (60 km), auxquels seront mobilisés respectivement 31.983 milliards  et 36.14 milliards FCFA.

Ghana – administration

Le Ghana prévoit de mettre d’ici à juin 2014, en place un système de paiement électronique des salaire dans le public. Selon le gouvernement à travers ce projet, il s’agira d’assainir le système de paiement dans le public et éviter les erreurs et les irrégularités, mais aussi dissiper les inquiétudes concernant la masse salariale jugée énorme. Le procédé est actuellement en phase pilote.