L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 21/07/2016 – Côte d’Ivoire, Niger, Mali, Burkina Faso : marché publics, audit, transparence, grève, port, Kidal, Gatia, HCUA, Nampala, enquete, climat, intempéries.

Côte d’Ivoire – audit – marchés publics

Plus de la moitié des marchés publics passés en 2014 n’ont pas respecté les normes en la matière, indique une source officielle. « Au total 58% des procédures qui ont été faites sont irrégulières, donc plus de la moitié. Il y a donc beaucoup de choses à faire », a relevé ce jeudi 21 juillet 2016 à Abidjan, M.Coulibaly Non Karna, président de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP).

Niger – grève – Bolloré

Les opérateurs économiques et les transitaires nigériens ont suspendu depuis quatre jours leurs activités pour protester contre la reprise en main par le groupe français Bolloré de la gestion des magasins sous-douanes de Niamey, capitale nigérienne, rapporte la presse locale. En effet, au terme d’une convention signée avec le gouvernement nigérien, la filiale du groupe Bolloré, Niger Terminal, est depuis le 18 juillet 2016, gestionnaire des magasins sous-douanes de Niamey, un point névralgique de l’économie nigérienne.

Mali – Kidal – combats

De violents combats étaient en cours ce jeudi 21 juillet 2016 en fin de journée à Kidal (nord) entre un groupe armé pro-gouvernemental et des ex-rebelles à dominante touareg cohabitant depuis février dans cette ville. Selon l’Afp, les affrontements opposent des membres du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), une des principales composantes de la coalition de l’ex-rébellion à dominante touareg du nord du Mali, à des membres du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), de la coalition de mouvements armés soutenant Bamako.

Mali – Nampala – enquête

Une enquête a été ouverte sur l’attaque d’une base militaire à Nampala, dans le centre du Mali où 17 soldats ont été tués, a annoncé ce jeudi 21 juillet 2016,  le gouvernement au premier de trois jours de deuil national. Une enquête préliminaire a été ouverte par le Procureur du Pôle judiciaire spécialisé de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, suite à l’attaque du 19 juillet 2016.

Burkina Faso – intempéries – inondations

Les fortes pluies qui se sont abattus sur la ville de Ouagadougou mercredi 20 juillet 2016 ont causé quelques dégâts matériels, ponts et bâtiments effondrés entre autres, relève-t-on de source médiatique locale. A la Patte d’Oie comme dans d’autres quartiers de Ouagadougou, les fortes eaux de ruissellement ont inondé plusieurs locaux dont des ministères au Centre-ville, emporté des portions de rue et ponts et endommagé les petits caniveaux, obligeant les populations à baigner dans la boue et les flaques d’eau.