L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 22/06/2016 – Côte d’Ivoire, Nigeria, Bénin, Burkina Faso : Afreximbank, coopération, Aliko Dangote, politique monétaire, corruption, Ayodele Fayose, Efcc, syndicat, police, FMM, Boko Haram.

Côte d’Ivoire – Afriximbank – Biélorussie

La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) s’est engagée à débloquer 400 millions de Dollars US dans le cadre d’un programme pour financer et promouvoir le commerce entre les pays Africains et la Biélorussie, a annoncé Dr. Benedict Oramah, Président d’Afreximbank, qui a effectué le 20 juin à Minsk, une mission en compagnie d’hommes d’affaires ivoiriens, sénégalais, nigérians.

Burkina Faso – Ceni – refondation

Une nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI) sera formée au Burkina Faso au plus tard le 15 juillet 2016, selon une annonce a annoncé du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, lors d’une rencontre avec la classe politique. M. Compaoré a rappelé que les membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), nommés en 2011 pour un mandat de cinq ans, sont au terme de leur mandat.

Nigeria – Dangote – nairas

Le milliardaire nigérian Aliko Dangote a vu sa fortune fondre de 3,7 milliards de dollars durant la seule journée du lundi 20 juin 2016, en raison de la chute brutale du naira provoquée par l’abandon de  la politique du taux de changes fixe de la monnaie nationale nigériane vis-à-vis du dollar américain. L’homme le plus riche d’Afrique a ainsi perdu 25 places dans le classement mondial des milliardaires établi par Bloomberg, passant en trois du 46è rang au 71è rang .

Nigeria – EFCC – Ayodele Fayose

La commission de lutte contre les crimes financières et économiques (EFCC) a gelé tous les comptes bancaires  de M. Ayodele Fayose, le gouverneur de l’Etat d’Ekiti, qui fait l’objet d’une enquête de ladite commission pour corruption présumée, voit aussi plusieurs de ses collaborateurs frappés par la même mesure, précise t-on de source médiatique locale.

Bénin – FMM – Défense

L’armée béninoise en raison de contraintes budgétaires, va réduire a réduit le nombre de ses soldats dans  la Force multinationale mixte (FMM), censée mener la lutte contre les insurgés de Boko Haram. Environ 200 soldats, contre les 800 annoncés par l’ancien président Thomas Boni Yayi, seront finalement déployés. Ce contingent sera affecté à la sécurité du poste de commandement de l’état-major basé à N’Djamena, au Tchad.

Burkina Faso –  syndicat – police

La polie burkinabé s’est dotée d’un syndicat,  l’Union de la police nationale (Unapol) qui se fixe comme objectif, «de défendre les intérêts, matériels et moraux collectifs et individuels des agents de police» a-t-on appris de source sécuritaire. «Constatant l’inexistence d’une structure apte à défendre les intérêts moraux et matériels des policiers. Il a paru judicieux de mettre un cadre adéquat permettant de pallier cette existence». C’est l’explication avancée par le commissaire de police Wakilou Senou pour expliquer pourquoi la police a jugé nécessaire de se regrouper en syndicat.