L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 23/04/2015 – Côte d’Ivoire, Sénégal, Nigeria, Burkina Faso : finance islamique, procès Hissène Habré, OGM, Monsanto, xénophobie, Pretoria.

Côte d’Ivoire – finance islamique

La Côte d’Ivoire s’allie à la Société islamique pour le développement du secteur privé pour l’émission d’obligations islamiques (sukuk). Le programme, d’un montant de 300 milliards de F CFA (455 millions d’euros), couvre la période 2015-2020.Un accord a été signé, ce jeudi 23 avril2015, entre la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID) et l’État ivoirien portant sur la mise en place d’un programme de sukuk (obligations conformes aux règles de la finances islamiques) d’un montant global de 300 milliards de F CFA (environ 600 millions de dollars). “Ce programme, qui sera exécuté en deux phases égales de 150 milliards de francs CFA chacune, sera mis en œuvre durant la période 2015-2020 afin de financer des projets de développement”, a indiqué la SID dans un communiqué, sans donner plus de détails sur les investisseurs qui seront ciblés dans le cadre de ces émissions.

Sénégal – Hissène Habré

L’ex-président tchadien Hissène Habré sera jugé au Sénégal à partir de juin pour “crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture” lors d’un procès où la condamnation à mort est exclue, a affirmé jeudi à la presse le ministre sénégalais de la Justice. « Je ne sais pas si Hissène Habré sera condamné ou pas. Mais ce que je sais avec certitude est que, si d’aventure un jugement de condamnation intervient, il ne sera jamais condamné à mort, parce que le Sénégal a aboli la peine de mort » en 2008, a déclaré Sidiki Kaba, cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS, publique).

Burkina Faso – agriculture – OGM

Le Collectif citoyen pour l’agro-écologie regroupant différentes organisations de la société civile, a annoncé l’organisation d’une marche de protestation, le 23 mai 2015, contre la firme américaine Mosanto. A travers cette manifestation, le Collectif qui donnait le 22 avril 2015 à Ouagadougou une conférence de presse, a expliqué qu’elle comptait ‘’dénoncer le diktat’’ de la firme américaine de production d’organismes génétiquement modifiés (OGM) et « exiger la souveraineté alimentaire du Burkina Faso ».Les conférenciers ont expliqué que cette marche du 23 mai 2015 s’inscrivait dans le cadre de l’organisation d’une journée mondiale de résistance aux OGM qui va impliquer plus de 50 pays.

Nigeria – violence – Afrique du Sud

Le gouvernement fédéral a dans un communiqué nigérian a sommé le Haut commissaire sud-africain au Nigeria, Lulu Mnguni, « de noter la protestation du Nigeria à propos des attaques xénophobes contre les ressortissants africains en Afrique du Sud ». Il a également exigé des sanctions claires pour les auteurs de ces attaques.Dans le même temps, l’Assemblée des représentants du Nigeria a exhorté le gouvernement sud-africain à prendre des mesures palliatives immédiates pour dédommager les victimes nigérianes de la violence xénophobe dans ce pays.