L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 24/11/2016 : Nigeria, Sierra Leone, Côte d’Ivoire, Sénégal : Amnesty, société, rapport, Pro-Biafra, économie, fiscalité, PME, corruption, GIABA.

Nigeria : mort de militants pro-Biafra, Amnesty accuse, l’armée dément

L’Organisation de défense des droits de l’Homme, Amnesty International a annoncé dans un rapport publié ce jeudi que les forces de sécurité nigérianes ont tuées pas moins de 150 militants indépendantistes pro-Biafra, entre août 2015 et août 2016. Selon Amnesty, ces militants « pacifiques » sont tombés sous les balles réelles des militaires qui ont à plusieurs reprises tiré sur le foule lors des manifestations dans le sud est du Nigeria. Des allégations aussitôt démenties par l’armée nigériane qui parle d’une nouvelle campagne de « diabolisation » une nouvelle fois menée par Amnesty.

Sierra Leone : le pays possède la pression fiscale la plus basse sur les PME

La Sierra Leone reste le pays d’Afrique de l’ouest où la pression fiscale sur les entreprises de taille moyenne est la plus faible, selon l’édition 2017 du rapport «Paying Taxes » publiée par le cabinet d’audit et de conseil PricewaterhouseCoopers et la Banque mondiale. Au Sierra Leone , le taux d’imposition s’élève à 31% seulement du résultat commercial de l’entreprise. Le Ghana arrive en seconde position avec un taux de 32,7% suivi du Nigeria avec 34,3%, du  Cap-Vert avec 36,6% et du Burkina Faso avec 41, 3%. Cette étude dont le contenu a été relayé par Agence Ecofin, évalue les impôts annuels et cotisations obligatoires des moyennes entreprises .

Sénégal : le GIABA lance un noveau contre le blanchiment d’argent

Le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent (GIABA), va lancer le 25 novembre à Dakar, un projet de projet de renforcement des capacités de lutte contre le blanchiment de capitaux en Afrique de l’ouest, rapporte un communiqué de l’organisation relayé par l’Aps. Intitulé « SAMWA », le projet va également entre autres , renforcer la capacité des instances répressives et judiciaires à enquêter sur les affaires de blanchiment de capitaux et à recouvrer les avoirs illicites.

Côte d’Ivoire : lancement d’une étude pour comprendre la violence au sein de la société

Le gouvernement ivoirien a commandité une « étude » pour tenter de comprendre la « violence » qui est devenue « la première réponse du citoyen », a annoncé, le 23 novembre 2016  à Abidjan le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko. « Je souhaite encore une année d’engagement. Vous avez fait beaucoup et beaucoup reste à faire. Au niveau de l’Etat, nous avons demandé une étude pour savoir pourquoi, la violence est devenue la première réponse du citoyen quand il y a une difficulté et que cette violence soit l’extrême », a-t-il déclaré à la faveur de la célébration des lauréats de son département ministériel du prix national d’excellence 2016.