L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 25/10/2016 – Sénégal, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Mali : Simone Gbagbo, CPI, retrait, insécurité, Bamako, révocation, fonction publique, économie, croissance

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo refuse de comparaître

Simone Gbagbo, l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, a refusé ce  mardi 25 octobre 2016 de comparaître à son procès à Abidjan pour crimes contre l’humanité suivant les conseils de ses avaocats, a-t-on appris de source médiatique. Ces derniers avaient la veille, selon l’AFP,  qu’ils suspendaient leur participation en raison de l’impossibilité de faire témoigner certaines personnalités. Le juge a décidé de la suspension du procès jusqu’au 03 novembre 2016.

Sénégal : CPI et l’Afrique du Sud, Sidiki Kaba préconise un dialogue

Le président de l’Assemblée des Etats parties au traité fondateur de la CPI, Sidiki Kaba  a appelé  à « trouver un consensus » avec les Etats africains critiques, soulignant que le retrait annoncé par l’Afrique du Sud et le Burundi. « Aujourd’hui plus que jamais, il y a un gigantesque besoin de justice universelle », a déclaré le président de l’Assemblée des Etats parties au statut de Rome, fondateur de la Cour pénale internationale (CPI), Sidiki Kaba lors d’une conférence de presse, tenue le 24 octobre 2016 à Dakar.

Mali : trois personnes tuées dans un attaque à main armée

Trois personnes ont été tuées dans la nuit de lundi 24 au  à mardi 25 octobre 2016 près de Bamako par des assaillants lourdement armés qui ont braqué un poste de péage, indique un communiqué du ministère de la sécurité intérieure et de la protection civile. L’attaque perpétrée hier est l’œuvre d’hommes armés non encore identifiés.

Niger : annulation du recrutement 450 agents de la fonction publique

Au Niger, un arrêté du ministère de la Fonction publique vient d’annuler un concours d’intégration de 450 agents, rapporte RFI . Ces agents qui ont été recrutés depuis le début de l’année, et qui ont déjà pris fonction et reçu des numéros matricules. Leur révocation est justifiée par des irrégularités ayant émaillé l’organisation du concours en question. Les agents ainsi révoqués par l’annulation de ce concours percevaient leurs salaires depuis 10 mois, certains avaient déjà leur numéro matricule à la fonction publique et sont affectés dans toutes les régions du pays.

Ghana : le taux de croissance pour 2017 revu à la baisse

Le Ghana prévoit un taux de croissance qui se situe en 7 et 7,4% pour l’année 2017, selon son ministre des Finances, Serth Terkper, cité par Reuters. Il s’agit ici d’une révision à la baisse puisque le taux précédemment attendu était de 8%. M.Terkper n’a toutefois pas précisé les raisons derrière cette révision à la baisse.