L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 27/02/2014 – Mali, Niger, Guinée Bissau, Côte d’Ivoire, Cedeao, Alassane Ouattara, intégration, sécurité, élections, rapatriement

Mali – rapatriement

Le gouvernement malien a annoncé jeudi 27 février 2014, la mise en place d’un pont aérien pour le rapatriement de 720 de ses ressortissants qui ont fui les violences en Centrafrique pour trouver refuge à Douala, au Cameroun, rapporte Apanews.

Guinée Bissau – élections générales

La campagne pour les élections générales en Guinée-Bissau se déroulera du 22 mars au 11 avril, selon un décret présidentiel rendu public ce jeudi 27 février 2014. Les élections présidentielle et législatives ont été fixées au 13 avril 2014. Le dépôt des candidatures s’achève le 5 mars 2014.
 
Côte d’Ivoire – Alassane Ouattara
 
Le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a confirmé, ce jeudi 27 février 2014 qu’il regagnera Abidjan, dimanche 2 mars, rapporte Apanews. Le président Ouattara était absent de son pays depuis plusieurs semaines pour soins médicaux en France.
 
Cedeao – intégration
 
Les ministres en charge de la Sécurité des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) réunis le 25 février 2014 à Niamey au Niger se sont penchés sur l’adoption d’une carte d’identité biométrique comme document de voyage au sein de l’espace pour davantage traduire en actes le principe de la libre circulation des biens et des personnes.
 
Niger – sécurité frontalière
 
Le Niger et le Mali vont renforcer leurs efforts pour assurer la sécurité à leur frontière commune, annonce le ministre malien de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maïga, à l’issue d’une visite de travail au Niger. « Nos chefs militaires, de part et d’autre, au plus proche du terrain, vont se concerter assez régulièrement et voir comment, de manière générale, mutualiser nos capacités pour soustraire les populations des agissements néfastes des groupes qui essayent d’instrumentaliser les problèmes communautaires, de les exploiter pour essayer de saper la cohésion entre les populations », a-t-il expliqué, cité par xinhua à sa sortie d’audience avec le président nigérien, Mahamadou Issoufou.