L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 28/08/2015 – Ghana, Sénégal, Cap-Vert, Niger, Burkina Faso : Etat islamique, transport aérien, Air Méditerranée, commerce, coopération bilatérale, justice, peine de mort, parlement.

Ghana – Etat islamique

Les autorités ghanéennes enquêtent sur plusieurs universités soupçonnées d’avoir des liens avec le recrutement pour l’État islamique (EI). Les membres de l’EI auraient recruté des étudiants après les avoir encouragés à participer à des forums radicaux sur Internet, selon le coordonnateur de la sécurité nationale Yaw Donkor sur le site de GhanaWeb. M. Donkor a également confirmé le départ de deux Ghanéens partis rejoindre l’EI, un groupe islamiste qui détient des portions de territoire à travers l’Irak et la Syrie.

Sénégal – Cap-Vert – transport aérien

La compagnie aérienne charter française Air Méditerranée va lancer cet  hiver de nouvelles lignes vers Dakar (depuis Marseille) ainsi que Boa Vista et Sal au Cap Vert (au départ de Nantes et de Paris-Charles de Gaulle),  a rapporté le site spécialisé Air Journal.La liaison Marseille-Dakar sera opérée à la fois en ligne régulière, puisque la compagnie détient les droits de trafic sur Dakar, et en vols touristiques pour le compte de ses clients tour-opérateurs ou agences de voyage. Du 18 décembre 2015 au 6 mai 2015, les vols réguliers affichés sur son site Internet et opérés en Boeing 737-500 configurés pour 131 passagers, partiront une fois par semaine (le vendredi) à 12h15 pour une arrivée à 16h50 (5h35 de vol), les vols retour repartant à 17h40 de Dakar pour une arrivée à 0h15 le lendemain à Marseille.

Niger – Chine – coopération

En 2014, le volume du commerce bilatéral entre la Chine et le Niger est passé à 318 millions de dollars, environ 183 milliards de FCFA, constituant une augmentation de 59% par rapport à 2013, selon l’ambassadeur de Chine au Niger, Shi Hu.Le diplomate chinois a fait cette déclaration à l’occasion de la signature de deux accords de coopération économique et technique le 26 août 2015  à Niamey portant sur une aide non remboursable au Niger de 150 millions de yuans (13,5 milliards de FCFA) et un prêt sans intérêt de 100 millions de yuans (9 milliards FCFA).

Burkina Faso – peine de mort

Les députés du Burkina ont entamé ce vendredi 28 août 2015, l’examen d’un projet de loi portant sur l’abolition de la peine capitale, dans ce pays pauvre d’Afrique de l’Ouest où treize personnes attendent dans le couloir de la mort. Ce projet a été proposé par Cheriff Sy, le président du Conseil national de la transition (CNT), l’assemblée intérimaire mise en place après la chute du président Blaise Compaoré, et est fortement soutenu par le Barreau burkinabè et des organisations de la société civile.« Je me tiens devant vous pour défendre un projet capital pour l’avenir de notre société », a plaidé M. Sy devant une commission parlementaire.« On peut mettre quelqu’un en prison à perpétuité mais le fusiller, le pendre ou lui couper la tête ne grandit pas l’humain. Cela avilit la société », a-t-il défendu, cité par l’Afp à Ouagadougou.