L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 30/03/2016 – Mali, Sénégal, Burkina Faso, Niger, Guinée : économie, PME, humanitaire, industrie, BTP, Ebola, santé, méningite, bilan.

Burkina Faso – économie – PME

Le secrétaire général du ministère burkinabè de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat Sibiri Sanou a annoncé le 29 mars 2016 à Ouagadougou « l’adoption d’une charte” des Petites et Moyennes entreprises (PME) et Petites et Moyennes industries (PMI) qui contribuent au développement socio-économique du pays, à une rencontre. « Nous avons élaboré une charte des PME et PMI dont le processus d’adoption est en cours au niveau de l’Assemblée nationale », a confié M. Sanou, cité par Alerte info. Avec cette charte le gouvernement espère donner une autre dynamique aux PME et PMI qui constituent l’essentielle de notre tissu économique.

Mali – Burkina Faso – humanitaire

Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont lancé un appel à une aide d’urgence de 2,5 millions de dollars, pour juguler l’insécurité alimentaire des 31.000 réfugiés maliens au Burkina Faso, indique un communiqué. Ces deux organisations appuient, depuis 2012, le gouvernement burkinabè et les ONG pour venir en aide aux réfugiés qui ont fui le Mali.

Sénégal – industrie

L’indice du chiffre d’affaires de l’industrie et des bâtiments et travaux publics (BTP) au Sénégal a enregistré une hausse de 9’6% en janvier 2016 comparé à la même période de 2015, rapporte une note de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). L’indice d’ensemble s’est établi à 123,8 points contre 113 points en janvier 2015. Cette situation est due à la fois aux sous-secteurs de l’industrie et des BTP. Au niveau de l’industrie, une progression de 10% est relevée à 126,2 points contre 114,7 points un an auparavant. Quant au sous-secteur des BTP, sa progression se situe à 4,6% à 100,9 points contre 96,4 points en janvier 2015.

Guinée – Ebola – Afrique

La directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Margaret Chan, a affirmé mardi que la propagation du virus d’Ebola ne constitue plus une urgence de santé publique de portée internationale. « Bien qu’une série de nouveau cas d’infection et mortels aient été enregistrés en Guinée, la résurgence actuelle ne concerne qu’une seule chaîne de transmission », a-t-elle précisé lors d’une conférence de presse.Selon Dr Chan, quelques nouveaux cas pourraient être attendus mais la capacité nationale et internationale en place est suffisante pour les contenir d’une manière prompte. Pour elle, la possibilité de la propagation internationale est faible.