L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 30/05/2016 – Nigeria, Côte d’Ivoire, Sénégal : énergie, nucléaire, accord, audiovisuel, libéralisation, enfance, protection, sécurité, frontières.

Nigeria – énergie – nucléaire

Franklin Erepamo Osaisai, président de la Commission nigériane d’énergie atomique (NAEC) et Sergueï Kirienko, chef de l’Agence fédérale russe de l’énergie atomique (Rosatom) ont signé ce lundi 30 mai 2016, un accord pour la construction d’un centre de recherches et de technologies nucléaires au Nigeria, selon des informations rapportées par le site sputniknews. Cet accord a été signé à Moscou, en marge du forum Atomexpo, précise la même source.

Côte d’Ivoire – médias – audiovisuel

Des appels d’offres pour dix télévisions privées sur le réseau TNT ont été lancés ce lundi 30 mai 2016 à Abidjan, , indique un communiqué du gouvernement. Une première étape vers la libéralisation du secteur audiovisuel dans ce pays où prévaut encore le monopole étatique.

Côte d’Ivoire – protection – enfance

La Côte d’Ivoire doit renforcer ses dispositifs de protection des droits de l’homme pour assurer le “relais” de la mission de l’Onu (Onuci) dans le pays, qui s’achève en juin 2017, selon le communiqué d’un expert de l’Onu dans un communiqué relayé par l’AFP. « Il est important que les Ivoiriens soient prêts à prendre le relais en matière de protection des droits de l’homme, une fois la mission de l’ONU terminée en juin 2017 », a déclaré Mohamed Ayat (expert indépendant sur le renforcement des capacités et de la coopération technique avec la Côte d’Ivoire dans le domaine des droits de l’homme.

Sénégal – sécurité – frontières

Un nouveau Programme d’urgence de modernisation des axes frontaliers sera bientôt lancé pour « renforcer la présence de l’Etat à travers des infrastructures de base au niveau des zones frontalières », a annoncé le chef de l’Etat lors du lancement du processus de dialogue national, le 28 mai à Dakar. Ce programme sera lancé dans la perspective d’assurer au-delà de l’aspect sécuritaire, le développement local de ces zones, selon le président Sall.