L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT, 31/01/2014 – Sénégal, Côte d’Ivoire, Sierra Leone, Burkina Faso: Ebola, prévention, Karim Wade, procès, TAC, état d’urgence.

Sénégal – Karim Wade – procès

La Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) a mis en délibéré jusqu’à lundi 04 août 2014 les exceptions de nullité concernant la validité de la constitution de certains avocats dans le cadre du procès de l’ancien ministre Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite.Ces exceptions ont été soulevées à la fois par les conseils de la partie civile et de la défense dont les vifs débats ont fini par provoquer un incident de séance qui a même entraîné une suspension de l’audience.Les avocats de la partie civile contestent le fait que d’anciens ministres puissent se constituer pour défendre Karim Wade, fils de l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade, dont le procès s’est ouvert ce jeudi 31 juillet 2014, à Dakar.

Sierra Leone – Ebola – Etat d’urgence

Le président de la Sierra Leone a déclaré l’urgence publique pour “permettre au gouvernement d’adopter une approche plus solide pour faire face à Ebola”. Faisant cette déclaration à la radio nationale à minuit mercredi, le président Koroma a également ordonné que “tous les épicentres de la maladie soient placés en quarantaine”.  Le chef d’Etat a indiqué que la police et l’armée apporteront leur soutien aux agents de la santé et aux ONG pour qu’ils puissent faire leur travail sans entrave. Tous les rassemblements et les réunions publiques sont limités aux seules réunions essentielles liées à la sensibilisation à Ebola.

Côte d’Ivoire – enseignement supérieur – BAC

Parmi les 200 000 candidats au Bac, il n’y a pas plus de 5 000 candidats au Bac C. A peine 20%, sur les 20.000 candidats, à l’université Félix Houphouët-Boigny, dans les filières scientifiques car les bacheliers sont à plus de 80% de formation littéraire, indiquent de chiffres officiels.

Burkina Faso – Côte d’Ivoire – TAC

Le 4è sommet du Traité d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina (TAC), débuté le 27 juillet 2014 à Ouagadougou, s’est achevé ce jour avec en toile de fond des « projets communs » en vue d’impulser le développement socio-économique des deux pays. Ce sont maintenant 26 accords de coopération bilatérale qui ont été signés entre les deux entités, rapporte l’Agence ivoirienne de presse (AIP).