L’Afrique de l’ouest en bref à 19H 00 GMT – 31/08/2016 – Ghana, Sénégal, Nigeria, Côte d’Ivoire : fiscalité, évasion, sécurité, mesure, agriculture, SFI, projet, Akinwumi Adesina, dette, croissance.

Ghana : 2 milliards de dollars perdus à cause de l’évasion fiscale

Le Ghana a perdu  2, 1 milliard de dollars entre 1970 et 2008 du fait de l’évasion fiscale et aux mesures incitatives prises par le gouvernement, c’est l’estimation par le Centre social pour le développement intégré (Isodec, sigle en anglais), une Organisation de la société civile locale qui a présenté selon la presse locale, les résultats de son étude, lors d’une rencontre tenue ce mercredi 31 août 2016 à Accra.

Sénégal : le ministère de l’Intérieur interdit, le port jusqu’au 25 septembre

Le port d’armes de toutes catégories et de matières explosives est interdit sur l’ensemble du territoire sénégalais, dans la période du 31 août au 25 septembre 2016, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique. « Durant cette période, aucune arme, quelle que soit sa catégorie ou sa nature, ne pourra être transportée hors des domiciles et lieux de travail. Cette interdiction est applicable aux nationaux ainsi qu’aux étrangers ayant leur résidence habituelle au Sénégal et titulaires du port d’arme », précise le texte, relayé par l’Agence de presse sénégalaise (publique). Toutefois, la raison motivant une telle décision n’a été spécifiée par le ministère.

Nigeria : le président de la BAD, contre le recours au marché international de la dette

Le ralentissement des économies africaines devrait durer environ 3 années supplémentaires, a estimé le président de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwumi Adesina dans un entretien accordé au Financial Times. Le Nigérian a recommandé aux Etats de limiter le recours au marché international de la dette et d’améliorer la collecte des recettes fiscales, convaincu que «l’Afrique est confrontée au défi de la hausse de sa dette plutôt qu’à une crise»,

Côte d’Ivoire : la SFI entend soutenir le secteur vivrier

La société financière internationale (SFI), entend,  accompagner les petits exploitants agricoles notamment dans le secteur du vivrier en Côte d’Ivoire, a fait savoir son directeur et vice-président, Philippe Le Houérou. Selon lui l’intervention de son organisation vise à permettre aux petits exploitants de transformer leur production qui permettrait le financement soutenable à la SFI.