L’Afrique de l’ouest en bref à 19H00 GMT, 06/08/2014 – Sénégal, Ghana, Gambie, Niger, Côte d’Ivoire, Nigeria, Mauritanie: Ebola,Bilan, droits humains, esclavage, IRA, racket, médias, régulation, démographie, développement, Boko Haram, Francophonie.

Afrique de l’ouest – Ebola – Bilan

L’épidémie de fièvre hémorragique Ebola a tué 932 personnes en Afrique, selon un nouveau bilan diffusé ce mercredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce bilan établi au 4 août fait aussi état de 45 nouveaux décès entre les 2 et 4 août ainsi que de 108 nouveaux cas recensés dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest, la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone et le Nigeria.

Côte d’Ivoire – racket – prévention

L’Ecole Nationale de police et de formation continue de Côte d’Ivoire a engagé des réformes pédagogiques visant à créer un policier nouveau, enclin à la morale et à l’éthique, afin de lutter contre le racket dans le pays, a déclaré à APA, le directeur de cette école, Albert Touré Kouakou.Selon lui, la police a le devoir de changer au regard de l’évolution des données sociales et que les réformes entreprises au niveau pédagogique ont pour but de former des policiers à la hauteur de la tâche et de ce qu’on attend d’eux sur le terrain.« Les nouvelles autorités ont axé les efforts sur la moralisation de ce corps et les fruits sont en train de porter. Nous mettons tout en œuvre pour que les élèves qui sortiront de l’école soient des régulateurs sociaux et sachent qu’ils doivent être avant tout, de bons citoyens s’ils veulent être de bons policiers. Il faut certes avoir des compétences mais avoir aussi l’éthique et la déontologie qui va avec », a dit M. Touré

Nigeria – Boko Haram – rapport – Amnesty

L’organe en charge de la défense des Droits humains, Amnesty international, a déclaré que les séquences vidéo, les images et les témoignages qu’il a collectés constituent de nouvelles preuves de crimes de guerre, dont des exécutions extra-judiciaires et d’autres violations graves de Droits humains commis au Nord-est du Nigeria dans le cadre de la guerre entre l’armée nigériane et les groupes armés dont Boko Haram. D’après Amnesty international, ces séquences vidéo obtenues en provenance de plusieurs sources à Borno révèlent des preuves tangibles et irréfutables des innombrables crimes de guerre commis au Nigeria.L’agence PANA a, dans ce sens, cité l’organe en charge de la protection des Droits de l’Homme, déclarant que la vidéo en question montre des images horribles de prisonniers égorgés avant d’être enfouis dans une fosse commune par des hommes qui appartiendraient à l’armée nigériane et au ‘ Civilian Joint Task Force’, des milices sponsorisées et créées par l’État fédéral.
 
Mauritanie – esclavage – Ira

L’Initiative de Résurgence du mouvement abolitionniste (Ira), accuse le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, de faire obstacle au fonctionnement de la justice à travers le blocage de plusieurs dossiers dénonçant des pratiques esclavagistes et  de  garantir l’impunité en faveur d’officiers accusés d’avoir une responsabilité dans les exécutions extrajudiciaires de  militaires négro-africains en 1990 et 1991, dans une déclaration relayée par la Pana. « Des centaines de dossiers portant sur des pratiques de l’esclavage introduits par l’Ira et Sos Esclaves dorment encore dans les tiroirs des tribunaux à cause des injonctions du général empêchant les juridictions nationales de convoquer et d’entendre les présumés esclavagistes ». Une attitude du pouvoir qu’il tente de justifier par «un souci de préservation de l’unité nationale et de la cohésion sociale, comme si l’une et l’autre sont intrinsèquement liées à la nécessité de perpétuer les pratiques esclavagistes », s’insurge l’Ong.
 
Sénégal – médias – régulation – presse en ligne

Des discussions sont en cours avec les acteurs de la presse en ligne pour la création d’un organe de régulation de ce secteur des médiats, annonce le directeur de la Communication, Alioune Dramé. « Comme l’ARTP (Autorité de régulation des postes et des télécommunications) est en train de le faire avec les télécommunications, nous allons, de notre côté, vers un organe de régulation de cette presse en ligne », a-t-il déclaré dans un entretien paru dans l’édition de mercredi du quotidien national Le Soleil. « Le travail ne fait que débuter, mais les responsables de la presse en ligne sont d’accord avec nous pour qu’on se concerte et qu’on cherche des solutions » pour la réglementation et la régulation de ce secteur, a indiqué Alioune Dramé.

Niger – démographie – développement

Le taux élevé de natalité (3,9% par an) au Niger contribue largement à la pauvreté qui sévit dans le pays, classé encore cette année dernier Etat du monde en matière de développement par les Nations unies, ont estimé mardi les autorités nigériennes.”Ce qui nous tire par le bas et annihile tous nos efforts, c’est une croissance démographique particulièrement élevée”, a expliqué Amadou Boubacar Cissé, le ministre nigérien du Plan cité par les médias officiels. Le rapport 2014 publié le 24 juillet à Tokyo par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) classe le Niger “187e sur 187” avec un Indice de développement humain (IDH) de 0,337.Depuis plus d’une décennie ce rapport classe le Niger, grand producteur d’uranium et de pétrole depuis 2011, en queue de peloton.

Mali – francophonie – candidature –  Dioncounda Traoré

La candidature de l’ancien président malien, Dioncounda Traoré, a été officiellement adressée au siège de l’OIF, à Paris, par le gouvernement malien, rapporte jeuneafrique.com. L’ancien président malien Dioncounda Traoré est désormais candidat au poste de secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Selon nos informations, sa candidature, déjà évoquée en avril, a été adressée le 31 juillet 2014 à l’actuel Secrétaire général de l’OIF, Adou Diouf, par l’ambassadeur du Mali à Paris.

Gambie – Cedeao –  droits humains – Amnesty

La section ghanéenne d’Amnesty international  a appelé le président John Dramani Mahama , a ouvrir  des pourparlers avec son homologue gambien Yahya Jammeh sur la situation des droits humains en Gambie. «  La Gambie offre un spectacle de purge et d’atteinte massives aux droits de l’Homme depuis que le président Jammeh est arrivée au pouvoir il ya 20 ans par un coup d’état militaire » a indiqué Lawrence Amesu, directeur d’Amnesty Ghana. Selon M.Amesu cité par la GNA au cours d’une rencontre avec les journalistes, la situation ne peut plus durer et le président Mahama en sa qualité de président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) doit se saisir de ce dossier.