L’Afrique de l’Ouest en bref à 19H00 GMT, 11/10/2013 – Niger, Bénin, Nigeria, Burkina Faso, aviation civile, commerce, environnement, culture

Niger – aviation civile

La compagnie Ethiopian Airlines va desservir la capitale nigérienne, Niamey à partir du 20 novembre 2013, annonce le site spécialisé breakingtravelnews.com. Quatre vols sont prévus par semaine vers la capitale nigérienne qui devient la 47ème destination de Ethiopian en Afrique.

Bénin – culture

La troisième édition du Festival international de théâtre et de musique pour personnes handicapées (FITMHAND), se déroulera du 22 au 23 novembre 2013 à l’Institut français de Parakou, ville située à environ 450 kilomètres au nord de Cotonou, la capitale économique béninoise, indique l’agence Xinhua. « Ce Festival a été créé, non seulement pour permettre aux personnes handicapées de se sentir valide, mais aussi favorisera, entre autres la promotion des artistes handicapés, la sensibilisation des populations et décideurs au sujet des discriminations dont sont victimes ces personnes », a souligné,  le directeur du Festival, Gaston Eguédji, cité par la même source.

Nigeria – commerce

Les exportations nigériane vers le Togo ont atteint l’équivalent de 40,5 millions de dollars en 2012, selon Aliyu Lawal, le directeur de l’Agence de promotion des exportations du Niger (NEPC, en anglais )  cité par le quotidien nigérian Leadership.
M. Lawal a aussi fait savoir que le Togo est en Afrique, le troisième plus grand importateur de produits (hors pétrole) en provenance du Nigeria. 

Burkina Faso – environnement

Le Burkina Faso va recevoir une enveloppe de 50,66 millions de dollars US  pour financer un projet de drainage et de gestion des déchets solides des quartiers périphériques de Ouagadougou, selon le site fasozine.com. Ce projet va permettre selon même source, la création de plus de 2 160 emplois temporaires durant la phase de mise en œuvre et de 1 300 postes permanents pour les femmes et les jeunes dans le système de gestion des déchets solides ; la réduction de la fréquence des maladies hydriques ; et le renforcement de la capacité financière du Conseil municipal de Ouagadougou.