L’armée américaine ‘envahit’ l’Afrique de l’ouest

Cette présence entre dans la cadre de "Medflag 06", un exercice médical visant à "développer l’interopérabilité entre le corps médical" de ces armées nationales "et celui des forces armées américaines", affirme la Direction des relations publiques des armées du Sénégal.
Dans ce pays, 74 spécialistes de l’armée américaine sont attendus pour des opérations qui se dérouleront au nord du pays.
Medflag, selon l’armée sénégalaise est "un exercice médical, exécuté annuellement par les forces armées américaines en liaison avec leurs alliés dans le but de renforcer leur coopération militaire".

Au Bénin, une cinquantaine de militaires américains seront aux côté de leurs "frères d’armes" béninois, rapporte la revue américaine spécialisée dans les questions militaires, "Stars and stripes".
Ils seront au total près de 250 militaires américains à être mobilisés pour ces opérations qui se dérouleront en Afrique de l’ouest. Ces hommes proviennent de divers corps de l’armée américaine, mais les opérations seront dirigées par les hommes du 52ème "Medical group" de la base aérienne de Spangdahlem, en Allemagne, selon la même source.
Ces exercices médicaux interviennent à un moment où des spécialistes, y compris au sein de l’armée américaine, estiment que celle-ci doit renforcer sa présence en Afrique, un continent dont la responsabilité – dans le acdre de l’actuelle politique militaire US – incombe en grande partie au forces américaines basées en Europe.
À l’exception de l’Égypte, du Soudan, du Kenya et des pays de la Corne de l’Afrique, le continent africain tombe en effet sous la responsabilité du commandement des forces américaines en Europe.
Un débat est actuellement en cours aux Etats unis sur la pertinence de ce choix.
"Si les États-Unis se désintéressaient de l’Afrique, ce serait à leurs risques et périls", disait tout récemment le général du Corps de Marines, James Jones, responsable des opérations militaires sur le continent.