Le Burkina espère 13 milliards FCFA de l’or de Mana

La mine d’or de Mana se trouve dans la province des Balé (ouest du Burkina Faso), à environ 150 km de Ouagadougou.
L’octroi du permis a été annoncé ce 26 février par la société qui a son siège social au Québec et pour qui, il s’agit "d’une grande avancée" aussi bien pour la Semafo que pour le Burkina qui va bénéficier de nouveaux investissements et de nouvelles infrastrcutures avec le début des opérations prévu dans les douze prochains mois, selon un communiqué de la firme canadienne obtenu par Ouestafnews.
La Semafo, qui travaille depuis plusieurs années au Burkina Faso, "a mis en évidence un gisement de plus de 7 millions de tonnes de minerai", selon des sources officielles Burkinabé qui précisent que le pays espère recevoir plus de 13 milliards de FCFA en six ans au titre de "redevances et d’impôts" sur le bénéfice dans le cadre de ce projet.
Entre 1996 et 2005, la Semafo, "a investi, dans le cadre de la recherche géologique et minière au Burkina Faso, environ six milliards de francs CFA", avait annoncé le gouvernement burkinabé dans un communiqué publié le 22 février et qui annonçait le prochain octroi du permis d’exploitation à Semafo Burkina SA.
Outre le Burkina Faso, la société spécialisée dans l’exploration et l’exploitation de grands projets miniers ouest africains dans le secteur de l’or, est aussi présente en Guinée et au Niger.