Le Burkina Faso est devenu un pays minier selon son premier ministre

« Le nombre de titres et autorisations délivrés est passé de 537 en 2008 à 599 en 2009, soit une progression de 11,6% (…) et la production industrielle d’or est passée d’environ 5 000kg en 2008 à 11 642 Kg en 2009 », a affirmé le premier ministre qui s’exprimait devant le députés.

 

Depuis quelques années, le gouvernement burkinabé a pris l’option de faire de ce secteur un levier de son développement économique.

Pour l’année 2010, cette option « se traduira par l’évaluation des potentialités des zones sédimentaires de l’ouest et du nord du pays pour les hydrocarbures et l’uranium », a encore dit le premier ministre Burkinabè.

Le Burkina Faso n‘est pas le seul pays ouest africain à miser sur le secteur minier dans la sous région, où plusieurs pays connaissent le même boom dans le même secteur.

Toutefois, au Burkina comme dans ces autres pays, la société civile ouest africaine dénonce souvent le peu de bénéfices tirés par les populations de l’exploitation de ces ressources minières qui bénéficient plus aux sociétés minières et à quelques intermédiaires locaux .

Les mêmes organisations dénoncent les conditions parfois « opaques » dans lesquelles sont conclus les contrats entre les sociétés minières et les Etats ouest africains.