Le déficit de pilotes est un problème très sérieux, selon le DG de l’IATA


Par APS

Ce déficit est aggravé par le fait que les pilotes en activité sur le continent sont recrutés pour exercer ailleurs, a expliqué Giovanni Bisignani au cours d’un point de presse, ajoutant que ’’c’est un problème très sérieux’’.

Avec l’arrivée prévue sur le marché de 1.200 nouveaux avions, 19.000 nouveaux pilotes doivent être formés en conséquence, a-t-il fait savoir. Or, a-t-il dit, ‘’les infrastructures de formation dans le monde ne peuvent former que 16.000 pilotes. Ce qui fait un déficit très important de 3.000 pilotes’’.

Cela fait que ‘’nous avons lancé l’année dernière un nouveau programme de formation en collaboration avec l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale’’, a indiqué Giovanni Bisignani.

M. Bisignati, porté à la direction générale de l’IATA en 2002, effectue sa première visite en Afrique de l’Ouest.