Le football ivoirien victime collatérale de la crise politique

Deux « présidents », le sortant Laurent Gbagbo et son rival Alassane Ouattara réclament tous les deux la victoire et ont formé chacun son gouvernement. Cette situation de crise, outre qu’elle handicape les activités sportives, a également été à l’origine d’une petite polémique au sein de l’équipe nationale de football de la Côte d’ivoire.

La Fédération ivoirienne de football (Fif) vient ainsi de décider le report d’un stage de quelques jours de la sélection cadette prévue au Burundi, a confié à Ouestafnews une source proche de la Fédération jointe au téléphone depuis Abidjan. Ce stage était prévu pour permettre au « cadets » ivoiriens de s’acclimater en vue de Coupe d’Afrique des Nations des moins de 17 ans, prévue du 8 au 22 janvier au Rwanda.

Par ailleurs, la Fif doit également faire face à la défection de son sponsor leader, la société de téléphonie mobile MTN (d’origine sud africaine) qui a décidé de se retirer, arguant de la « faible affluence » lors des matchs de la Ligue 1 ivoirienne, selon le président de l’instance dirigeante du football ivoirien, Jacques Anouma qui s’adressait à des journalistes.

A ces difficultés s’ajoutent la petite polémique qui a opposé le capitaine de l’équipe nationale Didier Drogba et son co-équipier Kolo Touré.

Dans un communiqué largement repris par les médias, le capitaine des Eléphants, Didier Drogba avait cru bon de donner son avis au nom des « Eléphants » sur la situation de crise que traverse son pays.

« Nous demandons à la communauté internationale de bien tenir compte des caractéristiques du Peuple ivoirien et de l`assister et l’aider à sortir de cette crise de nos institutions », affirmait la star du football ivoirien dans son communiqué avant d’ajouter que « la communauté internationale a un devoir de conciliation bien plus fondamental que son rôle de rétorsion ».

Interrogé par un journal ivoirien (Le patriote, jugé proche de Ouattara), Kolo Touré s’est démarqué de cette prise de position de son capitaine en équipe nationale.

« J’ai été surpris de voir ce communiqué. Personnellement, je n’ai pas donné mon accord à cette initiative », a répliqué le défenseur central ivoirien de Manchester City qui dit suivre « ce qui se passe dans (son) pays » et prier « pour que les choses se passent dans de bonnes conditions».