Le football malien à l’école allemande

Les présidents de la Fédération malienne de football (Femafoot), Hamadoun Kolado Cissé et du Djoliba, Karounga Keïta ont expliqué ce choix par un pari sur la « rigueur » allemande.

« L’Allemagne est connue pour sa rigueur mais aussi sa capacité à sortir ces dernières années de joueurs de haut niveau », a rappelé Hamadoun Koladé Cissé dans un entretien à Ouestafnews ajoutant que le contrat du nouveau Directeur technique national du football comprend également la formation des « cadres locaux ».

S’il a trouvé Fickert à la Direction technique du football malien au moment où il prenait la tête de la Femafoot, l’actuel président n’a pas cherché à le remplacer.

« Je suis très satisfait de son travail notamment dans la formation des cadres techniques », a dit Cissé parlant de Fickert nommé par l’ancienne équipe dirigeante de la Fédération malienne de football dirigé à l’époque par Salif Keïta, l’ancien attaquant des Aigles dans les années 1970.

Au Djoliba qui sera avec le Stade Malien, les deux représentants maliens en Ligue des champions, le président Karounga Keïta est quant à lui heureux de la « discipline » introduite par Ahcen Aït Abdel Maleck au sein de son club.

« Il est heureux de noter que depuis son arrivée, nos joueurs ne viennent plus en retard », a indiqué l’ancien attaquant des Aigles du Mali dans les années 1960 qui a occupé toutes les fonctions dans son équipe de cœur.

C’est un point positif mais le Djoliba attend sur le terrain notamment en compétition africaine, la bonne tenue des troupes, a fait savoir le président du Djoliba de Bamako qui a comme objectif de prendre part « chaque année à la phase des poules des compétitions africaines ».

« Nous n’avions plus le choix pour faire face à nos charges, nous sommes obligés d’intégrer les phases de poules pour ne pas mettre la clef sous la porte », a indiqué l’ancien footballeur ayant évolué en France, à Bordeaux plus précisément.