Le Ghana a besoin de 4.000 mégawatts d’électricité d’ici 4 ans

Durant la même période, l’électricité doit être accessible à toutes les localités et son prix à la portée des populations à travers le pays pour l’usage domestique et industriel, indique l’Agence de presse du Ghana (GNA, officielle), citant le ministre de l’Energie Felix Owusu-Adjapong.
Le ministre ghanéen a souligné que même si le pays est parvenu à résoudre les problèmes liés à la fourniture d’électricité survenus l’année dernière, beaucoup de localités ne sont pas encore connectées au réseau de distribution d’énergie électrique.
Il a insisté sur la nécessité de produire au moins 4.000 mégawatts d’électricité dans les quatre prochaines années pour ces localités et pour l’usage industriel. Cela permettra au Ghana de se hisser parmi les pays à revenu intermédiaire.
La crise énergétique, et particulièrement le manque d’électricité plombe sérieusement les activités économiques dans la quais totalité des pays de la sous région.
Le Nigeria, le Sénégal, la Guinée (Conakry) et la Guinée Bissau figurent parmi les pays les plus touchés.
Mi-octobre, la capitale sénégalaise a connu des scènes de violence, suite à des coupures intempestives d’électricité qui ont duré plusieurs jours.
Ces délestages ont fini par causer la colère des usagers qui ont alors saccagé quelques bureaux de la société d’énergie électrique dans la capitale et violemment manifesté dans les rues de Dakar.