Le Ghana, vaincu, veut se redonner espoir

Le Ghana a été battu le 2 juillet 2010 par l’Uruguay dans la série des tirs aux buts (2 tirs contre 4), les deux équipes étant restées a égalité à l’issue des 120 minutes de jeu (1-1).

« Nous avons montré ce que nous étions capables de faire, et désormais l’équipe a un très bel avenir », a affirmé Milovan Rajevac, l’entraîneur serbe du Ghana qui s’adressait à la presse à l’issue de la rencontre.

« Le Ghana a de très bons jeunes joueurs, un joli potentiel », a-t-il poursuivi à l’issue d’un match épique suivi par tout un continent.

L’équipe du Ghana après avoir ouvert le score face à l’Uruguay a d’abord vu son adversaire revenir.

Ensuite, elle a eu un penalty dans la dernière seconde des prolongations mais le tireur attitré de l’équipe, Asamoah Gyan, qui avait déjà marqué deux penaltys au cours de la compétition, met le ballon sur la transversale.

Finalement, les deux équipes ont été appelées à se départager aux tirs au but et dans cet exercice les Sud-Américains ont été les plus adroits en ne ratant qu’un essai alors qu’au même moment sur les quatre premiers tireurs du représentant africain, seuls deux, Gyan et Stephen Appiah ont transformé leurs essais.

Le capitaine John Mensah et le jeune Dominic Adiyah ont raté leurs tirs.

Le Ghana, à l’image du Cameroun en 1990 et le Sénégal en 2002, n’a donc pas réussi à franchir le cap des quarts de finale.

Face aux journalistes, le héros malheureux du jour, Gyan Asamoah a assuré qu’il va s’en remettre malgré la difficulté du moment tout en admettant avoir laissé passer une chance énorme d’entrer avec ses co-équipiers dans l’histoire du football mondial.

En 19 éditions de coupe du monde, aucune équipe africaine n’a jamais a accédé aux demi-finales de cette compétition.