Le Japon intéressé par l’aluminium ghanéen

Le Japon intéressé par l'aluminium ghanéen
Valco, était auparavant détenu par la société américaine AA (American Kaiser International and Alcoa) avant d’être racheté par l’Etat ghanéen. Toutefois, AA détient toujours 10 % des actions dans la fonderie, qui a relancé trois de ses sites (sur six) cette année avec une production de 120.000 tonnes par an.
"Nous allons à présent étudier les propositions faites par la banque. Ils (les japonais) paraissent très déterminés dans leur offre et voudraient nous rejoindre à bord le plus tôt possible", a déclaré le ministre ghanéen des Finances Kwadwo Baah Wiredu s’adressant à des médias spécialisés dans la finance après une rencontre à Accra avec Yoshihiko Morita.Ce dernier a exprimé le souhait de son institution d’établir "un partenariat solide" avec le Ghana par le biais du secteur privé.
Ni le ministre, ni le banquier japonais n’ont voulu préciser les montants des nouveaux investissements prévus dans Valco.
La banque japonaise a toutefois fait savoir que les fonds proviendront de ses allocations annuelles destinées aux investissements en Afrique, qui s’élèvent à 20 millions de dollars et dont le quart est réservé au développement du secteur minier.
Le gouvernement ghanéen, en collaboration avec AA envisage de développer son industrie de l’aluminium en vue d’en faire un secteur fort qui comprendrait l’exploitation de la bauxite, le traitement et la production d’aluminium ainsi que le renouvellement des moyens de transports, selon un protocole signé par les deux parties en 2005.