Le Nigéria perd près de 48 milliards FCFA par jour à cause de la crise dans le secteur du pétrole


Par Ouestafnews

Avec une moyenne de 100 dollars le baril, le Nigéria perd ainsi 103 millions de dollars chaque jour avec la fermeture de deux de ses sites d’exploitation pétrolière, rapporte le quotidien The Punch, qui indique que le pays s’expose ainsi à un déficit budgétaire pour la réalisation de ses grands projets.

La production pétrolière du Nigéria est tombée à moins d’un million de barils par jour, raison notamment de la fermeture d’ExxonMobil et de Shell, les deux premiers producteurs de but.

Des travailleurs d’ExxonMiobil, en grève, ont fermé l’usine qui produisait 860.000 barils par jour, tandis que Shell a été contraint de se passer de 169.000 barils par jour, après des militants ont cassé des pipelines dans un de ses terminaux.

Ces deux incidents combinés ont conduit à une perte de 1.030.000 barils par jour, là où l’Angola a produit 1,88 millions de barils par jour en mars, rapporte The Punch citant des statistiques publiées par The African Oil and Gas Journal.

L’Angola devient ainsi le premier producteur d’or noir du continent, à cause de cette crise au Nigéria. Cette première place devrait être occupée par l’Angola jusque vers la fin de l’année.