Le Nigeria sous le choc après l’attentat terroriste avorté contre un avion américain

Le gouvernement nigérian, cité par plusieurs médias, a ordonné l’ouverture d’une enquêté et s’est dit disposé à collaborer pleinement avec le gouvernement américain.
« Le vice-président de la république fédérale du Nigeria, le Dr Goodluck Ebele Jonathan s a instruit les agences de sécurité d’entamer une enquête approfondie sur l’incident », selon un extrait du communiqué gouvernemental publié par le journal nigérian « The Guardian » sur son site web consulté par Ouestafnews.
Le communiqué qui fait également part de « la stupeur » du gouvernement nigérian précise que le Nigeria, en tant que Nation est « opposé à toute forme de terrorisme ».
De son côté, le porte-parole du sénat Ayogu Eze, a dans un communiqué également condamné l’acte du jeune nigérian, qui a été inculpé aux USA pour sa tentative de faire exploser un avion.
« Nous condamnons cet acte de terrorisme de la part d’un Nigérian de la manière la plus vigoureuse. Nous ne savons pas où il a appris ces méthodes, puisque le Nigéria abhorre le terrorisme sous toutes ses formes.
Selon plusieurs médias, le père du jeune terroriste présumé, le Dr. Umaru Abdul Mutallab, un ancien ministre et un banquier très connu au Nigeria, avait déjà averti les services de sécurité américains de la « radicalisation de son fils ».
Les journaux nigérians semblaient tout aussi surpris que les autorités que leur pays soit associé à un acte de terrorisme.
Pour le Guardian, le jeune Farouk a « couvert le Nigeria de honte » alors que The Punch mettait l’accent sur les « inquiétudes à Aso Rock », le siège du palais présidentiel.