Le NY Times révèle la vie ‘cachée’ des illégaux Ouest Africains

Le grand quotidien new-yorkais, le New York Times vient de publier un article dans lequel il révèle la vie "cachée" des milliers d’émigrants ouest africains, notamment sénégalais et maliens, établis dans la cité américaine et vivant pour la plupart dans l’illégalité.
L’article, signé par Michael Powell et Nina Bernstein, fait suite au tragique incendie survenu dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 mars dans le quartier new yorkais du Bronx, et dans lequel une dizaine de personnes dont une grande majorité d’enfants issus de deux familles ont trouvé la mort.
Selon les chiffres fournis par le journal, le nombre d’Ouest Africains à New York serait de 50.000 environ. Quelque 6 à 10.000 d’entre eux seraient des Maliens, dont les premières vagues sont entrés dans le pays dans les années 70 et 80.
Parmi les pratiques qui placent ces émigrants dans l’illégalité, figurent le fait de ne pas détenir de documents de séjour délivrés par les services d’immigration américains, mais aussi d’autres pratiques qui les mettent en marge de la loi, comme la polygamie, légale en Afrique mais interdite aux USA.
Selon le journal seule une poignée de ces Ouest Africains parviennent en fin de compte à obtenir la citoyenneté américaine.