Le Prix de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie échappe aux contributeurs Ouest africains

Ce prix échappe ainsi à l’Afrique de l’Ouest, région dont sont issus quatre des principaux contributeurs ayant participé au financement du prix, notamment le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger.
Les deux jeunes « décorés de l’Ordre de la pléiade, ordre de la francophonie » se verront attribuer « chacun une bourse de perfectionnement d’une valeur de 9000 euros soit (plus 5.900.000 FCFA», selon un communiqué de l’OIF publié sur son site web consulté par Ouestafnews.
Le jury de l’assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) a porté son choix sur le haïtien Jean Eddy Rémi du fait de « la qualité de son travail » qui présente « une orientation nouvelle pour la création artistique haïtienne ».
En ce qui concerne le rwandais Dieudonné Dissi, il a impressionné le comité de sélection, non seulement par « sa performance sur les 10.000 mètres» mais, aussi pour avoir eu la capacité et la force « par le sport, (de) surmonter les difficultés personnelles liées aux événements dramatiques » qu’a connu son pays, (génocide de 1994 qui a fait d’énorme victimes).
Institué depuis 1989, « le Prix de l’assemblée parlementaire de la francophonie « est traditionnellement remis à un jeune athlète et à un jeune artiste qui se sont distingués dans leur discipline »
Outre les quatre pays ouest africains cités plus haut, cette dernière édition a été financée avec des contributions des sections de l’Assemblée parlementaire de France, de Monaco et de la communauté française de Belgique.