Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 02/08/2017- Sénégal, Togo, Nigeria, Mali : élections, intégration, frontières, humanitaire, Défense, G5 Sahel.

Sénégal : des élections législatives dans la « transparence et de la bonne tenue »  
 
La mission d’observation de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) s’est félicitée de la « transparence et de la bonne tenue » des élections législatives du dimanche dernier au Sénégal, selon une déclaration lue au cours d’une conférence de presse. « La mission apprécie à sa juste valeur, l’élan patriotique qui a conduit les électeurs à accomplir leur devoir civique, lance un appel aux candidats pour que tous acceptent le verdict des urnes et les exhorte à la retenue, à la sérénité, à l’esprit du dialogue et au débat républicain » souligne la déclaration.
 
Togo : ouverture permanente de la frontière avec le Ghana   
 
Le gouvernement togolais a décidé d’effectuer une ouverture en permanence sa frontière terrestre avec le Ghana à partir du 31 juillet, selon un communiqué de la présidence togolaise. « La frontière terrestre entre les deux Etats qui n’était ouverte que pendant une durée limitée de jour et de nuit sera rouverte, à compter de ce jour, en permanence (24/24) pour faciliter la libre circulation des personnes et des biens et les échanges entre les nos deux pays » indique le document.
 
Nigeria : 10,5 millions de dollars pour lutter contre la crise humanitaire au nord-est
 
L’Organisation des Nations-Unies (Onu) a octroyé au gouvernement nigérian une enveloppe de 10,5 millions de dollars pour lutter contre la crise humanitaire dans le nord-est du pays, selon un communiqué. « Près de deux millions de personnes », selon le document, ont fui leurs foyers dans le nord-est du Nigeria pour échapper aux violences attribuées au groupe Boko Haram.
 
Mali -G5 Sahel : vers un renforcement du soutien à la force conjointe
 
Le soutien franco-allemand à la création par les pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) d’une force anti-jihadiste va augmenter et bénéficier d’autres contributions européennes, selon une annonce de la ministre allemande de la défense, Ursula von der Leyen. « Nous avons échangé sur les projets du G5 Sahel, surtout sur l’initiative franco-allemande de soutenir la force conjointe du G5 Sahel et d’améliorer la formation des troupes de cette force » a-t-elle indique, citée par l’AFP.