Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 09/08/2017- Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, Togo : justice, arrestation, administration, santé.

Côte d’Ivoire : arrestation du directeur général de la Police

Les agents de police commis à la sécurité du Palais de justice d’Abidjan ont été « mis aux arrêts », annonce un communiqué de la direction générale de la police nationale, relayé par APA, ce mercredi 9 août 2017.Cette décision fait suite à l’évasion, la veille, de 20 détenus du Palais de justice d’Abidjan-Plateau. « Le Directeur général de la Police nationale informe que les agents de Police commis à la sécurité du Palais de Justice ont été mis aux arrêts et le Commandant de cette unité relevé de ses fonctions », précise le communiqué.

Niger : un jeune invente un appareil purificateur de fumées industrielles

Un jeune inventeur nigérien a mis au point un appareil de purification des fumées industrielles, selon des informations rapportées par Actuniger. Le premier prototype de l’appareil, dénommé APFI Barelec (Appareil de Purification de Fumées industrielles), a été présenté à Niamey par son inventeur, Abdou Barmini, technicien supérieur en génie électrique. Il l’a conçu sur fonds propres, après deux ans de travaux de recherche, basés essentiellement sur ses connaissances en électricité et en chimie.

Burkina Faso : plus de 900 milles candidats aux concours de la fonction publique

Au total, 905.166 candidats ont débuté lundi au Burkina Faso les 93 concours de la fonction publique burkinabè pour 11.096 postes ouverts pour l’année 2017, a-t-on constaté. En 2016, ils étaient près d’un million de candidats à prendre part aux concours directs de la fonction publique pour 12.324 postes à pourvoir repartis sur 102 concours interministériels. Cette année, le gouvernement a lancé sept concours pour 41 postes exclusivement pour les personnes en situation de handicap.

Togo : lancement d’une campagne contre les maladies tropicales négligées

Le ministère de la santé organise  du 9 août au 7 septembre 2017 une campagne nationale de lutte contre les maladies tropicales négligées. L’objectif pour le gouvernement togolais est de parvenir à une éradication totale de ces maladies d’ici à 2020. Ces maladies tropicales sont les Schistosomiases urinaires, les géo-helminthiases ou vers intestinaux et l’onchocercose qui entraine la cécité.