Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 09/10/2017- Mali, Niger, Sénégal, Nigeria : santé, enfance, Mines, transparence, Boko Haram, agriculture.

Mali : alerte à la malnutrition dans le nord
 
La malnutrition infantile est en train de gagner du terrain de façon alarmante dans les régions du Mali touchées par la crise sécuritaire, révèlent dans un communiqué plusieurs organisations onusiennes dont le PAM et la FAO. « Des nouvelles données publiées aujourd’hui au Mali montrent que le taux de malnutrition aigüe des enfants de moins de cinq ans a atteint des niveaux critiques à Tombouctou et à Gao, alors que le taux national reste très élevé », indique ce texte relayé par APA.
 
Niger : 3,4 milliards FCFA d’amende pour les quatre opérateurs de téléphonie
 
L’Autorité de régulation des télécommunications et de la poste du Niger (ARTP, publique), a infligé plus de 3,5 milliards FCFA (5,3 millions d’euros) d’amendes aux quatre compagnies de télécoms actives dans le pays, pour ne pas avoir « amélioré », la couverture et la qualité de leurs services, apprend-on de source médiatique, ce lundi 09 octobre 2017.
 
Sénégal : Mankeur Ndiaye, nommé à la présidence de l’ITIE
 
L’ancien ministre des Affaires étrangères limogé lors du dernier remaniement vient d’être nommé à la présidence du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (CN-ITIE) , a-t-on appris de source médiatique. Il remplace à ce poste le Professeur Ismaïla Madior Fall, nommé Garde des Sceaux, ministre de la Justice.
 
Nigeria : ouverture du procès de présumés membres du groupe Boko Haram
 
Plus de 2 300 présumés membres du groupe armé Boko Haram détenus dans les camps militaires vont comparaître devant la justice nigériane à partir de ce lundi 9 octobre 2017 dans une série de procès à huis clos au Nigeria, selon une information rapportée par Rfi. Pour ce procès, la  justice fédérale nigériane dit être en mesure de juger 1 670 personnes actuellement détenues dans le centre militaire de Kainji dans l’Etat du Niger, au nord-ouest du pays.
 
 Burkina Faso : Jacob Ouédraogo à la tête du Conseil technique spécialisé sur l’agriculture 
 
Le ministre de l’agriculture et de l’aménagement hydraulique, Jacob Ouédraogo a été porté à la tête du Comité technique spécialisé de l’Union africaine sur l’agriculture, le développement rural, l’eau et l’environnement, selon une annonce de la presse burkinabé.