Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 10/05/2017- (Niger, Burkina Faso, Gambie, Côte d’Ivoire, Sénégal, Ghana : énergie, pétrole, télécoms, apatridie, …)

 
Niger : modification annoncée du code pétrolier

Le gouvernement a adopté en conseil des ministres un projet de loi portant modification du code pétrolier qui remonte à 2007. « Après 10 ans de mise en œuvre, il est apparu des insuffisances dans ladite loi impactant négativement les activités de prospection et de promotion de l’investissement du secteur pétrolier » lit-on dans le communiqué du conseil des ministres du 09 mai 2017.

Entre autres innovations, il est prévu selon le gouvernement : les obligations du titulaire d’une autorisation exclusive d’exploitation ; le renforcement des mesures limitant les atteintes à l’environnement ; l’obligation de paiement des bonus de signature et de production ; le renforcement des achats locaux…

Burkina Faso : l’Onatel réagi à la hausse des prix pratiqués par les filiales d’Orange au Mali et en Côte d’Ivoire

L’Office national des télécommunications du Burkina (Onatel) annonce dans un communiqué, la hausse de ses tarifs (de 175 FCFA à 240 FCFA) en direction de Orange Mali et Orange Côte d’Ivoire à partir du 12 mai 2017. Une mesure prise en réaction à la décision de Orange Mali et de Orange Côte d’Ivoire de se démarquer du tarif de 175 FCFA/ minute négocié dans la sous-région. La décision ne concerne que les deux filiales d’Orange, pour les autres opérateurs présents au Mali et en Côte d’Ivoire, le tarif à la minute de 175 FCFA reste inchangé.

Gambie : La Cedeao veut éliminer l’apatridie d’ici 2024

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) a adopté le 09 mai 2017 à Banjul un plan d’action contre l’apatridie, a-t-on appris de source médiatique.  Une feuille de route qui se fixe comme l’élimination de l’apatridie d’ici 2024. L’Afrique de l’ouest compte un million d’apatrides dont 700 milles pour la seule Côte d’ Ivoire, selon le Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR).

Côte d’Ivoire : plus de 2 500 fonctionnaires décédés considérés comme étant en activité de 2012 à 2016

Plus de 2 500 dossiers de fonctionnaires décédés ont été considérés comme étant en activité, de 2012 à 2016, selon une note du Trésor public ivoirien consultée par Ouestafnews.

« De 2012 à 2016, ce sont au total 2.581 dossiers reçus de fonctionnaires décédés, mais considérés dans les fichiers de la Fonction publique comme étant toujours en activité », souligne ce document, qui précise que  cette situation a engendré une perte d’un montant de plus de 5 milliards de FCFA à l’Etat.

Ghana : Prêt de 1,2 milliard de dollars pour des projets sociaux

Le Ghana bénéficie d’un prêt de 1,2 milliards de dollars de la part de la Banque Mondiale. Ce financement a été octroyé par l’entremise de l’Association internationale de Développement (Aid), une institution de la Banque mondiale en charge de l’aide des pays les plus pauvres. Selon l’Agence Ecofin qui cite Henry Kerali, le Directeur de la Banque Mondiale pour le Ghana, ce prêt sera versé sur une période de trois ans compris entre juillet 2017 et juin 2020.

Sénégal : le gouvernement débourse 4 milliards pour prévenir la famine dans six départements du pays

L’Etat du Sénégal va dégager 4 milliards FCFA pour prévenir une éventuelle famine dans six départements en situation de vulnérabilité alimentaire, selon une annonce du porte-parole du gouvernement, rapportée par l’Agence de presse sénégalaise. Cette mesure vise les départements de Bambey, Malem Hodar, Matam, Kanel, Goudiry, et Tambacounda.