Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 11/08/2017- Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée : médias, justice, agriculture, cacao, intégration, technologie.

Burkina Faso : le journaliste Lookman Sawadogo relaxé dans une affaire de diffamation

Le journaliste burkinabè Lookman Sawadogo, accusé d’avoir diffamé six magistrats, a été relaxé au bénéfice du doute par le tribunal de grande instance de Ouagadougou, hier. Pour le président du tribunal, les faits qui sont reprochés au journaliste Lookman Sawadogo, par ailleurs, directeur de publication de Le Soir, ne sont pas constitués. Le tribunal n’a pas retenu les réquisitions du procureur qui demandait un an de prison avec sursis et 300 000 CFA d’amende contre le journaliste.

Côte d’Ivoire – Ghana : la BAD va aider à résorber la crise du cacao

La Banque africaine de développement (BAD) va apporter un appui à la Côte d’Ivoire et au Ghana, deux pays confrontés à la chute des cours du cacao de 40% en moins d’un an, rapporte Financial Afrik. Cet accompagnement s’inscrit dans le cadre des rencontres organisées par les deux pays, via leurs structures de gestion de la filière, et visant à mieux coordonner leurs actions communes afin de limiter la volatilité des cours. Abidjan et Accra ont à cet effet soumis à l’institution une demande de financement de 1,2 milliard de dollars.

Burkina Faso : 455 milliards FCFA pour la lutte contre le terrorisme

Le gouvernement burkinabé a décidé d’injecter un montant de plus de 455 milliards FCFA pour lutter contre le terrorisme dans le nord du pays dans le cadre du Programme d’urgence pour le Sahel 2017-2010, selon une note d’information du service d’information du gouvernement.

Guinée : tenue d’une rencontre sur l’intégration numérique dans l’espace Cedeao

Les représentant de plusieurs pays de la sous-région ouest-africaine se sont réunis à Conakry pour réfléchir sur les possibilités de mise en place d’une intégration numérique dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), rapporte Xinhua. L’objectif de la rencontre est de faire en sorte que les frais de communication téléphonique et Internet entre les pays de la Cedeao soient revus à la baisse, tout en améliorant la qualité des communications, souligne la même source.