Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 13/06/2017- Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, Nigeria, Gambie : budget, Alassane Ouattara, secteur informel, commerce, transport, sécurité alimentaire…)

Côte d’Ivoire : le président Ouattara limoge un haut fonctionnaire
 
L’Inspecteur général d’Etat, Niamien N’Goran a été limogé, mercredi, par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara. Aucune raison officielle n’a encore été avancée sur cette décision du président Ouattara. Notons aussi qu’au cours de cette même journée,  l’ex-ministre Jean louis Billon a été suspendu de ses fonctions de Président du Conseil régional de Hambol, regroupant notamment les départements de Katiola et Dabakala dans le Centre-Nord du pays. Les concernés sont tous deux des cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), grand allié du président Ouattara.
 
Nigeria : les importations de véhicules coûtent 1,7 milliard de dollar

Les importations de véhicules coutent annuellement environ 1,7 milliard de dollars, d’après Aminu Jalal, le directeur général du conseil national de l’automobile (NAC), cité par Agence Ecofin. « Il existe un marché important pour les véhicules au Nigéria. Ce marché devrait attirer les compagnies automobiles. Toutefois, la taxe sur l’importation de véhicules, particulièrement basse, décourage les potentiels investisseurs.», indique le responsable.
 
Gambie : appui budgétaire de 56 millions de dollars de la banque mondiale
 
La Banque mondiale fournira à la Gambie un appui budgétaire d’environ 56 millions de dollars pour aider le nouveau gouvernement à combler son déficit et fournir des services publics de base.Selon une analyse de Agence Ecofin, Le pays se bat pour rester sous le plafond du milliard de dalasis (21,75 millions de dollars) de déficit prévu pour cette année. Mais la situation économique du pays marquée par un déficit de trésorerie à l’installation du gouvernement Barrow, a fortement affecté le fonctionnement

Niger : le secteur informel représente entre 30 et 40% du Pib
 
Le secteur informel représente au Niger entre 30 et 40% du produit intérieur brut (Pib), selon une étude faite par le Fonds monétaire internationale. Dans cette catégorie se trouvent aussi d’autres pays ouest africains comme, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et la Guinée. Selon les rapporteurs, ce développement du secteur informel, s’explique entre autres facteurs par l’inefficacité de la justice, le manque de transparence, une bureaucratie excessive, une difficulté d’accès au crédit peuvent également pousser vers l’économie informelle.
 
 
Burkina Faso : 20 milliards FCFA pour un programme alimentaire et nutritionnel
 
Le gouvernement burkinabé vient de lancer ce mercredi 12 juillet 2017 un programme alimentaire et nutritionnel d’une enveloppe de 20 milliards FCFA, grâce à un financement de l’Union européenne, selon une information relayée par l’Agence de presse africaine. D’une durée de trois ans, ce projet s’appuiera sur les domaines de la sécurité alimentaire, l’appui aux jeunes et enfants, l’accès à la santé, l’accès à l’eau potable…, indiqué la même source.