Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 13/06/2017- Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mauritanie : mines, fiscalité, banque, investissement…)

Mauritanie : un permis de recherche accordé au canadien Algold

Le ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Mines a octroyé une licence à société canadienne Algold Ressources pour le pojet Tijrit. Cette nouvelle relayée par le site financial Afrik sera formalisée par décret du Conseil des ministres mauritaniens dans les prochaines semaines. Conformément aux termes de la licence minière, Algold réalisera une étude de faisabilité d’ici décembre 2018.

Côte d’Ivoire : la BAD veut freiner les Flux financiers illicites

La Banque africaine de Développement (BAD) a promis qu’elle collaborerait avec les banques centrales d’Afrique pour soutenir la gestion efficace des devises étrangères rapatriées par les expatriés africains et les travailleurs migrants. , « Il existe clairement de grands défis qui contribuent aux flux financiers illicites […] Pour stimuler les ressources financières nationales, nous avons besoin de grandes réformes fiscales et sur les marchés mondiaux des capitaux» a soutenu, Charles Boamah, vice-président de la Banque panafricaine dans des propos relayés par Agence Ecofin.

Mali : la déclaration de bien élargie aux fonctionnaires
 
Le gouvernement malien a décidé ce mardi 13 juin 2017 d’élargir la déclaration de biens à tous les fonctionnaires maliens à l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite, jusque-là seuls les ministres et les hauts fonctionnaires étaient tenus à faire une déclaration de patrimoine, rapporte RFI.  Selon la même source, les fonctionnaires maliens doivent au plus tard faire une déclaration de biens avant fin aout 2017 au risque d’être « révoqués de ses fonctions et d’être interdit d’exercer les fonctions assujetti pendant cinq ans ».
 
Afrique : un investissement de 33,356 milliards FCFA pour trois ans
 
La Banque mondiale (BM) va investir en Afrique 33,356 milliards FCFA  dans les trois prochaines années avec l’assurance qu’un pays ne sera « oublié », selon une annonce du président de l’institution financière, Jim Yong Kim.
«Nous voulons assurer à l’ensemble de l’Afrique une croissance économique partagée et soutenable, investir de manière plus efficace dans le capital humain notamment en faveur des jeunes et en fin assurer une meilleure résilience du continent face aux grandes pandémies et au changement climatique ou aux déplacement des population », a-t-il souligné, cité par l’Agence de presse sénégalaise.
 
Burkina : l’impossibilité d’un recours aux décisions de la Haute Cour de juge jugée « contraire à la constitution »  
 
La Conseil constitutionnel burkinabé a jugé « contraire à la constitution » l’impossibilité de déposer un recours aux décisions de la Haute Cour de justice concernant le procès des 32 ministres du gouvernement de l’ex président, Blaise Compaoré, a révélé le lundi 12 juin 2017 l’AFP. Cette situation aura pour conséquence de repousser de plusieurs mois, le jugement devant cette juridiction le procès sur la répression de l’insurrection populaire de 2014, indique la même source.