Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 15/12/2017- Niger, Nigeria, Côte d’Ivoire, Sénégal : développement, financement, sécurité, médias, régulation.

Niger : les bailleurs promettent 23 milliards de dollars

Le gouvernement nigérien sous la conduite du président Mahamadou Issoufou a réussi à lever plus de 23 milliards de dollars pour soutenir le pays dans le financement et la mise en œuvre de son plan de développement économique 2017-2021, lors d’une table ronde organisée à Paris. Le Niger qui avait besoin de 17 milliards a finalement obtenu des promesses d’engagement supérieures de six milliards de dollars de la part des bailleurs de fonds et des investisseurs.

Côte d’Ivoire : suspension deux quotidiens

Le  Conseil national de la presse (CNP) ivoirienne a suspendu pour douze et six parutions, deux quotidiens, « la Voie Originale » et LG info » pour avoir évoqué l’existence de « prisonniers politiques » dans le pays, selon un communiqué dudit conseil. « Ces deux publications ont, à l’occasion du sommet Union européenne-Union africaine, écrit qu’il existerait, contrairement aux déclarations du gouvernement, des prisonniers politiques en Côte d’Ivoire sans en rapporter la preuve », précise le document.

Nigeria : vers un financement pour lutter contre Boko Haram

Le gouvernement fédéral va recevoir un soutien des gouverneurs  d’un montant d’un milliards de dollars des excédents de recettes pétrolières pour financer la lutte contre Boko Haram, selon une annonce du gouverneur de l’Etat d’Edo, Godwin Obaseki. « Nous sommes satisfaits des progrès du gouvernement fédéral dans la guerre anti-insurrectionnelle et, dans ce sens, les gouverneurs des Etats ont accepté que la sommes de 1 milliard de dollars soit prélevée sur le compte des revenus excédentaires du brut pour mener à bout cette guerre », a-t-il précisé, cité par l’Agence Ecofin.

Sénégal : les aiguilleurs de l’AIBD en grève

L’aéroport international Blaise Diagne (AIBD), récemment inauguré a été paralysé ce vendredi 15 décembre 2017 par une grève des aiguilleurs du ciel, rapporte la presse sénégalaise. Les aiguilleurs demandent, selon la même source, « des logements d’astreinte de bonne qualité et un traitement salariale respectant les normes ».