Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 22/05/2017- (Bénin, Sénégal, Togo, Côte d’Ivoire : fiscalité, énergie, agriculture… )

Bénin : opération spéciale de recouvrement des impôts annoncée au cours du mois de juillet

La direction générale des impôts a annoncé une opération « spéciale » de recouvrement des arriérés d’impôts du 1er au 15 juillet 2017 sur toute l’étendue du territoire nationale.  « Les contribuables débiteurs d’impôts de toute nature, sont invités à se rendre dans leurs services de recette des impôts de rattachement, pour le règlement de leurs arriérés ou pour l’aménagement des modalités de règlement de leurs dettes fiscales », précise un communiqué de la direction des impôts.

Sénégal : la Senelec annonce un fonds de 2000 milliards pour améliorer la qualité de ses services

La Société nationale d’électricité (Senelec)  a mobilisé 2000 milliards de francs CFA dans le cadre de l’amélioration de ses prestations, a indiqué Abdoulaye Dia, son  secrétaire général. Un fonds  qui permet de booster la production, créer des pistes, mettre en place des réseaux de transport et de distribution, construire plusieurs centrales électriques, faciliter la communication par l’outil informatique, l’accueil, entre autres a fait savoir M. Dia dans des propos rapportés par l’Aps.

Togo : hausse de 32% de la production de coton

La production cotonnière togolaise est ressortie à 108000 tonnes durant la campagne 2016-2017, soit une hausse de 32% par rapport à la précédente campagne, selon les chiffres de la Nouvelles Société Cotonnière du Togo (NSCT). L’ambition du gouvernement est de produire 200 milles tonnes d’ici à 2022 :

Côte d’Ivoire : Méïté Bouaké élu à la tête de l’UATP

L’Ivoirien Méïté Bouake, a été élu le 15 mai 2017 à la tête de l’Union africaine des transports publics, (UATP), division Afrique de l’Union internationale des transports publics. Créée en 2002 à Lomé, l’UATP, regroupe les professionnels du secteur des transports publics de personnes et de marchandises du continent. Il a pour objectifs d’optimiser la contribution de ce secteur d’activités au développement, en améliorant l’accès aux services des populations urbaines d’Afrique.