Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT- le 28 /11/2017- Burkina Faso, Ghana, Sénégal : Macron, discours, affaire Sankara, économie, banque, Cheikh Tidiane Gadio.

Burkina Faso : Macron annonce la déclassification du dossier Sankara
 
Le président français Emmanuel Macron a annoncé ce mardi 28 novembre 2017 à Ougadougou, la déclassification du dossier relatif à l’assassinat de Thomas Sankara. « J’ai pris un engagement clair, je peux le rendre public aujourd’hui : ces documents seront déclassifiés pour la justice burkinabè, tous. La justice burkinabè aura accès à tous les documents qui concernent l’affaire de l’assassinat de Thomas Sankara », a annoncé Emmanuel Macron », a martelé le président Macron dans un discours prononcé à l’université Joseph Ki-Zerbo.
 
Burkina Faso : le président Macron se dit favorable à un élargissement du Franc CFA
 
Le président français Emmanuel Macron s’est dit mardi “favorable” à un changement du “nom” ou à un élargissement du “périmètre” du franc CFA si les Etats africains le souhaitent, lors de son intervention à l’université Ki-Zzerbo de Ouagadougou. « La France accompagnera la solution portée par les présidents africains », a déclaré M. Macron en réponse à un étudiant burkinabè qui l’interpellait sur le franc CFA, monnaie considérée comme un instrument d’influence post-coloniale par ses détracteurs.
 
Ghana : la Banque centrale abaisse son principal taux directeur
 
La Banque centrale du Ghana vient d’abaisser son principal taux directeur de 100 points de base (1%), à 20%, citant la baisse des prix à la consommation et la reprise de la  croissance économique. L’information a été donnée par son gouverneur. « Les indicateurs de l’activité économique et de la confiance des entreprises et des consommateurs restent positifs. L’inflation devrait rester modérée, en réponse aux mesures prises pour atteindre l’objectif d’inflation à moyen terme», explique le gouverneur de la banque centrale, Ernest Addison dont les propos ont été relayés par Agence Ecofin.
 
Sénégal : Cheikh Tidiane Gadio en résidence surveillée
 
Interpellé depuis le 17 novembre 2017, Cheikh Tidiane Gadio l’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères a bénéficié d’une liberté provisoire. Après avoir été entendu par un juge new-yorkais qui a décidé de le placer en résidence surveillée avec un bracelet électronique. L’ancien chef de la diplomatie du Sénégal est accusé de corruption. Il lui est reproché d’avoir versé des pots-de-vin au président tchadien Idrissa Déby à hauteur de 2 millions de dollars pour favoriser une société chinoise dans l’obtention de licence d’exploitation pétrolière au Tchad.