Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00 GMT le 28/04/2017 (Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo : élections, coopération, transports, agriculture, hydraulique …)

 Sénégal : les législatives fixées au 30 juillet 2017

L’élection législative au Sénégal est fixée au 30 juillet 2017, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué relayé par l’APS.

Selon la même source, les formations politiques légalement constituées et les personnes indépendantes ont, entre le vendredi 26 mai et le mardi 30 mai, pour déposer leurs dossiers de candidatures.

Burkina Faso : modernisation annoncée des transports publics

Le Burkina Faso a obtenu de l’Association internationale de développement (IDA), institution de la Banque mondiale, deux accords de prêt d’un montant global de 40 millions de dollars pour des projets de modernisation de son secteur des transports et de son administration publique.

Burkina Faso : libération de deux fonctionnaires pris en otages

Les deux fonctionnaires burkinabè enlevés par des hommes armés jeudi à Ina-Bao, dans le nord du pays, à la frontière avec le Mali, ont été libéré dans la nuit de jeudi à vendredi, rapporte l’AFP.  Selon la même source  les deux hommes sains et saufs ont été relâchés à quelques km de la frontière malienne.

Bénin : hydraulique urbaine, un taux de desserte universelle annoncé pour 2021

Le gouvernement béninois va entreprendre des réformes dans le sous-secteur de l’hydraulique urbaine, en vue d’atteindre à l’horizon 2021, un taux de desserte en eau potable de 100% contre 67,6% en 2015, indique un communiqué gouvernemental.

Côte d’Ivoire : un expert sonne l’alerte sur les pesticides

15 à 20% des pesticides retrouvés sur les marchés ivoiriens sont des produits de la fraude, a révélé Kouassi Gaston, un expert  du ministère de l’Agriculture, cité par l’AIP.

Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 250 000 personnes décèdent annuellement à cause des pesticides qui, précisons-le, sont classés en trois groupes que sont les herbicides, les fongicides et les insecticides.

Togo : le trafic d’essence coûte chaque année, 2 milliards au trésor public

La contrebande de produits pétroliers en provenance du Nigeria coûte annuellement un manque-à-gagner de 2 milliards FCFA au Togo, lit-on sur le site officiel du gouvernement togolais.

Selon la même source qui relaie les chiffres de l’Institut africain de développement économique (AEDI), l’équivalent de 55 millions de barils disparaît chaque année au Nigeria. Une partie se retrouve sur les marchés parallèles du Togo et du Bénin.