Les brèves en Afrique de l’Ouest à 13H00GMT – le 18 /04/2017 (Senégal, Côte d’Ivoire, Mali, franc CFA, blanchiment, corruption, industries extractives)

Sénégal : trois jours de deuil national suite à l’incendie au Daaka

Le Sénégal va observer un deuil national de trois jours à partir de ce mardi 17 avril 2017 en hommage aux victimes de l’incendie survenu lors de Daaka de Médina Gounas, dans le département de Vélingara (sud est du pays), selon un communiqué de la présidence sénégalaise. La 76e édition de cette manifestation religieuse a été endeuillée par un incendie survenu le mercredi 12 avril qui a enregistré 29 morts et 70 blessés.

Côte d’Ivoire : deux institutions internationales impliquées dans des affaires d’escroquerie et de blanchiment d’argent

Le gouvernement ivoirien a dénoncé les accords de siège qui lient la Côte d’Ivoire à deux institutions internationales suite à des affaires les impliquant dans des actes d’escroquerie et de blanchiment d’argent, selon un communiqué du Ministère ivoirien des Affaires étrangères.

Il s’agit, selon le document, de l’Organisation mondiale pour l’économie et la technologie (Omet) et de la Société Mundial Télécom Service citée dans différents litiges, notamment des affaires de corruption et de blanchiment d’argent.

Mali : lancement du PASIE

Le Projet d’amélioration de la surveillance de l’industrie extractive en Afrique francophone subsaharienne (PASIE) a été lancé ce lundi 17 avril 2017, selon un communiqué du Ministère malien des Mines.

«Le PASIE est une initiative régionale de cinq ans qui a pour but d’améliorer la gouvernance, la transparence et la reddition des comptes dans le secteur extractif en Afrique francophone subsaharienne», indique la même source citée par l’Agence de presse africaine.

Zone CFA : la lutte contre le blanchiment freine l’interchangeabilité des billets entre la CEMAC et l’UEMOA

L’interchangeabilité des billets entre l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) est fortement ralentie par la lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme, selon les responsables de ces deux institutions.

La Cemac et l’Uemoa utilisent toute deux le franc CFA, mais ont deux monnaies différentes

Les gouverneurs des deux banques centrales concernées se sont exprimés lors d’une conférence de presse des ministres et gouverneurs de banques centrales, à l’occasion de la réunion des ministres des 16 pays de la zone franc, le 14 avril dernier à Abidjan.

Le franc CFA fait l’objet de vifs débats en ce moment en Afrique avec une grande partie de l’intelligentsia africaine qui dénonce son contrôle par et son rattachement à la Banque de France.