Les brèves en Afrique de l’Ouest à 19H00 GMT- le 08/02/2018 – énergie, agriculture, OGM, transport aérien, société.

 Mali : vers la réduction des subventions dans le secteur de l’électricité

Le gouvernement malien a annoncé ce jeudi 8 février 2018 en Conseil des ministres, son intention de réduire les subventions ainsi que le coût global de l’approvisionnement en électricité. Un objectif qui selon le gouvernement sera atteint après la réalisation de la centrale électrique thermique de 100 Mégawatt à Sirakoro (sud-ouest).

Burkina Faso : des citoyens s’insurgent contre un probable retour du coton OGM

Le Collectif citoyen pour l’agro-écologie (CCAE) s’est insurgé, ce jeudi 8 février 2018 à Ouagadougou, contre un probable retour de la culture du coton OGM (Organisme génétiquement modifié) au Burkina Faso. S’exprimant au cours d’une conférence de presse, les représentants du Collectif se sont vivement opposé aux velléités de retour du coton OGM soutenues par certains acteurs qualifiés de « pro-OGM ».Pour le collectif, les sorties médiatiques dans lesquelles ces « Pro-OGM » lient la baisse de la production lors de la campagne écoulée et l’abandon du coton OGM ne sont qu’«une intention cachée du gouvernement et de certains acteurs, de brader l’agriculture burkinabè».

Guinée : le vol inaugural de Guinée Airlines est prévu en juin

La nouvelle compagnie aérienne nationale Guinée Airlines, va effectuer son vol inaugural en juin 2018, rapporte Financial Afrik. Cette nouvelle flotte a comme partenaire stratégique Ethiopian Airlines et Asky. Guinée Airlines va débuter en desservant quelques capitales de la sous-région ouest-africaine comme Dakar, Banjul, Abidjan, Monrovia, Freetown, Bamako.

Côte d’Ivoire : lancement d’une opération de délimitation des villages à Gagnoa

Une opération de délimitation des villages vient d’être lancée à Gagnoa dans le centre-ouest du pays, rapporte le quotidien national Fraternité Matin. L’initiative vise à « moderniser la gestion des villages et régler durablement les conflits qui pourraient exister entre des localités », écrit le quotidien public ivoirien.